biométrie : toute l'actualité sur siecledigital.fr

biométrie

D’après le Wall Street Journal, nombreuses sont les entreprises à s’intéresser de près à la reconnaissance vocale. Depuis plusieurs années, nos doigts ou notre visage servent déjà à déverrouiller nos appareils électroniques. Demain, notre voix sera certainement notre nouvelle empreinte digitale. La reconnaissance vocale intéresse les entreprises Comme l’explique Rita Singh, chercheuse spécialisée en machine learning : « on sait depuis des siècles que la voix porte en elle quantité d’informations. Grâce à l’intelligence artificielle, on peut soutirer ces informations. La voix humaine contient des informations, liées à nos caractéristiques physiques, physiologiques, démographiques, médicales, et environnementales. Elle pourrait devenir une empreinte digitale très performante dans un monde où la cybersécurité est de mise ». Concrètement, chaque voix pourrait être transformée en code-barres. Chaque façon de parler est différente, la manière dont nous posons notre voix, dont nous prononçons certaines syllabes est propre à chacun d’entre nous. La police pourrait également se servir…

En vue des prochaines élections présidentielles américaines de 2020, le débat entre démocrates a eu lieu cette nuit. Pour les anglophones, la retransmission du live est disponible sur YouTube. À cette occasion, l’ancien vice-président Joe Biden en a profité pour évoquer un projet à première vue loufoque, mais avec du recul semble plutôt intelligent. Joe Biden a dévoilé ses idées concernant un pistolet intelligent. Aux États-Unis, le port d’arme continue d’enflammer les débats. C’est lorsqu’une question sur la manière dont il travaillerait pour lutter contre la violence armée que Joe Biden a émis cette proposition. « Aucune arme ne devrait pouvoir être vendue à moins que votre empreinte biométrique ne puisse appuyer sur la gâchette. C’est dans notre droit de le faire. Nous pouvons le faire. Notre ennemi, ce sont les fabricants d’armes, pas la NRA. Les fabricants d’armes. » A-t-il déclaré. Un projet déjà évoqué sous l’ère Obama. Tout…

La reconnaissance faciale gagne du terrain, en particulier dans les aéroports. Scandalisés par le fait que se soumettre à la reconnaissance faciale devienne une obligation pour embarquer sur un vol, les militants pour la vie privée du groupe « Fight for the Future » ont lancé AirlinePrivacy.com. Ce site permet de trouver les compagnies aériennes n’utilisant pas la reconnaissance faciale et de réserver des vols auprès de ces dernières. Ce n’est un secret pour personne, la reconnaissance faciale gagne du terrain partout à travers le monde, bien que de nombreux citoyens la voient comme un danger liberticide. Cependant, on entend beaucoup parler pour son utilisation croissante pour le contrôle des rues en Chine, ou même à Nice. Dans le même, sa démocratisation fulgurante dans les aéroports a bien moins d’écho. Pourtant, la reconnaissance faciale est présente, bien évidemment dans les aéroports de Chine, mais aussi dans ceux de l’Inde depuis…

Le département de la sécurité intérieure des États-Unis a indiqué que désormais, la reconnaissance faciale allait être utilisée dans tous les aéroports du pays, malgré l’avertissement de Microsoft et d’Amazon. A ce jour, cette technologie est déjà efficace dans 15 aéroports et devrait atteindre les 97% d’ici quatre ans. À l’heure actuelle, les passagers sont photographiés aux portes d’embarquement.  L’image prise est comparée aux photos utilisées lors de la demande de passeport, de visa, ou des contrôles aux frontières. De cette manière, les autorités veulent pouvoir assurer la « sortie biométrique » et savoir qui rentre et qui sort du pays tout en contrôlant l’expiration des visas. Le système a déjà permis d’identifier plus de 7 000 personnes qui avaient dépassé leurs temps de visa. Ce qui en somme, ne représente rien face aux 60 000 personnes qui dépassent le leur chaque année, en sachant que cette infraction peut être passible d’une peine maximale…

Le 29 octobre 2019 marquera le 50e anniversaire de la toute première transmission réalisée sur l’ARPANET, ancêtre de notre Internet actuel, en 1969. A l’aube de cette échéance, les controverses concernant la protection de la vie privée et la sécurité en ligne abondent. Bien que le problème de l’authentification ne soit pas nouveau, il a pris de l’importance ces dernières années, car de nombreuses atteintes très médiatisées à la protection des données ont été attribuées à la compromission d’un même type d’informations : la combinaison d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe. Le problème est aggravé par la pratique très risquée, mais relativement courante, qui consiste à stocker ces identifiants dans des bases de données centrales facilement accessibles, devenues des cibles faciles à infiltrer pour des pirates informatiques de plus en plus qualifiés. Nouvelle preuve, s’il en fallait, que les mots de passe on fait leur temps. Il y…

La reconnaissance faciale ou digitale semble déjà dépassée pour LG. Dorénavant, avec le G8 ThinQ l’authentification se fait grâce aux veines de la main. Après l’engouement autour des smartphones pliables, le secteur du téléphone mobile semble prendre un autre tournant majeur dans son histoire. La reconnaissance digitale était une révolution, la reconnaissance faciale a continué sur la lancée et maintenant la reconnaissance veineuse pourrait devenir la prochaine méthode à la mode pour déverrouiller un smartphone. La société Fujitsu parlait déjà de cette technologie en 2015, avec son dispositif PalmSecure. Toutefois, jamais un smartphone n’avait embarqué cette fonctionnalité. Pour cette raison, LG revendique le titre de premier fabriquant au monde à intégrer ce processus sur un smartphone. En vidéo, le concept PalmSecure de Fujitsu : Après le Touch ID, le Face ID voici donc le Hand ID. Si le nom marketing se rapproche étrangement de ceux donnés par Apple, l’entreprise asiatique…

WhatsApp propose aujourd’hui la technologie de la biométrie sur son application iOS. Il semblerait que cette même option apparaisse bientôt sur Android, en attendant, le Face ID et le Touch ID sont disponibles sur iPhone. Une sécurité plus poussée pour votre compte WhatsApp Désormais, les paramètres de la plateforme de messagerie ont changés et proposent un onglet spécifique pour l’utilisation de Face ID. De cette façon, il suffit d’activer cette option pour pouvoir protéger un peu plus votre accès à l’application. Suivant la version de votre iPhone vous choisissez simplement d’employer Face ID ou Touch ID. Il faut savoir que WhatsApp fait depuis longtemps appel à Signal pour la protection de son application qui s’occupe des communications entre utilisateurs via un cryptage de bout en bout. Le problème de cette protection est lorsque votre téléphone est déverrouillé, à ce moment-là n’importe qui peut avoir accès à vos échanges. Une technologie…