En Chine, le ministère en charge de l’industrie et des technologies de l’information a créé un groupe de travail sur la blockchain. Comme le relaie CNBC, ce comité a pour principal objectif de créer des normes pour encadrer cette technologie. Il a été créé afin d’intensifier les efforts de l’ensemble des acteurs du pays, dans le but devenir un leader mondial de la blockchain.

Huawei, Tencent et bien d’autres rejoignent le groupe

Baidu, Huawei, JD.com, Tencent, WeChat (qui appartient à Tencent), Ant Financial, qui appartient à Alibaba, sont quelques unes de grandes entreprises chinoises à avoir rejoint le groupe de travail. Des universitaires font également partis du “Comité technique national de normalisation des technologies de la blockchain et de la comptabilité répartie”. Réunis par le ministère chinois, ils vont être amenés à échanger sur l’avenir de la technologie dans le pays.

Dans la même catégorie

Bien que les missions du comité n’aient pas totalement été dévoilées, son nom nous laisse penser qu’il sera chargé d’élaborer des normes techniques autour de la blockchain. Ces dernières pourraient à terme aider à penser de nouvelles lois sur le sujet.

La Chine veut devenir un leader mondial dans le domaine de la blockchain

Si la France vise moins haut en essayant de devenir un leader européen, la Chine, elle, est bien décidée à mettre toutes les chances de son côté. Son objectif est d’accélérer ses efforts mais aussi d’accroître les investissements, afin de se positionner en tant que leader du marché, au plus vite.

La blockchain pourrait aussi avoir des avantages pour la Chine, dans la mesure où elle pourrait l’aider à évoluer. Et cela particulièrement dans le domaine de la finance, puisque la Chine semble prête à se pencher sur la création d’une monnaie digitale, une CBDC qui serait gérer par la banque centrale. En octobre dernier, des rumeurs indiquaient que cette monnaie était presque prête, mais pour l’heure, nous n’avons toujours pas de nouvelles du possible e-yuans.