Selon le Wall Street Journal, Uber a soumis une demande d’entrée en bourse à la SEC (Securities and Exchange Commission) la semaine dernière. Cette décision ferait suite à l’entrée prochaine dans la danse de son concurrent, Lyft, ainsi qu’à des exigences de son principal investisseur SoftBank. Plusieurs grandes banques estiment que cette entrée, qui devrait avoir lieu au premier trimestre 2019, entrainera une capitalisation boursière de 120 milliards de dollars pour la société de San Francisco. De plus, Uber accélère ses plans, puisque Dara Khosrowshahi, nouveau CEO de la société, avait en tête 2020 pour son induction.

En rentrant en bourse au premier trimestre 2019, Uber devrait prendre les devants sur son principal concurrent, Lyft, qui pourrait soumettre ses premières actions en avril ou en mai selon Bloomberg. Il contente également SoftBank, qui souhaitait absolument cette entrée pour que les anciens actionnaires puissent vendre leurs actions en bourse plutôt que par le marché secondaire. Enfin, cette opération devrait permettre une entrée d’argent considérable dans les caisses de la société qui dépense encore conséquemment dans son développement. Cependant, on ignore encore combien de parts l’entreprise sera disposée à vendre à l’heure actuelle.

Uber a besoin d’argent car bien que son chiffre d’affaires augmente, il a enregistré une perte de plus d’un milliard de dollars fin 2018. Malgré sa croissance de 38% cette année, l’entreprise peine à trouver le bon business model. Investir dans Uber reste néanmoins une très bonne idée car la société a de grands projets. Elle veut toujours lancer ses voitures sans chauffeurs ainsi que sa livraison par drones par exemple, ce qui devrait considérablement augmenter sa productivité et lui permettre de tirer un plus grand bénéfice de son chiffre d’affaires. En ayant une nouvelle approche, Uber envisage aussi d’intégrer le services de transport de Waymo à son application. Elle deviendrait ainsi un Amazon de la mobilité. Dans ce même dessein, le géant pourrait racheter la société Lime ou Bird pour proposer des trottinettes électriques dans les grandes villes. Sans parler de son son projet de taxi volant Uber Elevate, dont la R&D serait installée en France.

L’entrée en bourse d’Uber le mènera t’il sur l’autoroute de la rentabilité ? Peut-être, et en tout cas, les prochains mois nous fournirons la réponse bien assez tôt.