Technologie

Uber mise sur la France pour le développement de ses taxis volants

« La France est l'endroit idéal pour faire progresser notre programme Uber Elevate »

20 millions d’euros, c’est l’investissement qu’Uber va faire sur cinq ans, dans la recherche et développement pour son projet Uber Elevate. L’entreprise dirigée par Dara Khosrowshahi a décidé d’ouvrir à Paris un centre de recherche nommé Advanced Technologies Center of Paris. C’est le premier centre qu’Uber construit en dehors des États-Unis. Il rejoindra ainsi les hubs déjà présents à Pittsburgh, Toronto et San Francisco.

Le DG d’Uber s’est exprimé, « construire l’avenir de nos villes exigera que les meilleurs et les plus brillants travaillent ensemble […] Avec des ingénieurs de classe mondiale et un rôle de premier plan dans l’aviation mondiale, la France est l’endroit idéal pour faire progresser notre programme Uber Elevate et nos nouvelles initiatives technologiques. »

L’entreprise souhaite concevoir toute la technologie du backend, avec les algorithmes d’Intelligence Artificielle et les systèmes de contrôle du trafic aérien. Le centre devrait ouvrir ses portes à l’automne prochain. Cependant, aucun taxi volant ne volera au-dessus de la Tour Eiffel, seules les villes de Dallas et de Los Angeles ont accepté d’accueillir les vols d’essai à partir de 2020 et une troisième ville devrait les rejoindre.

Le DG d’Uber a également annoncé la création d’une chaire de recherche intitulée « Integrated Urban Mobilty » en partenariat avec l’Ecole Polytechnique. La chaire collaborera avec l’ATCF sur des projets de transports « du futur » afin de « façonner l’avenir de la mobilité urbaine, sur le terrain et dans les airs. »

En janvier dernier, Dara Khosrowshahi expliquait que les voitures volantes verraient le jour dans 5 à 7 ans. En attendant le taxi volant Uber, celui du cofondateur de Google a déjà été testé en Nouvelle-Zélande il y a quelques semaines tout comme celui d’Airbus, baptisé Vahana.

Source.

Send this to a friend