Les temps sont difficiles pour SoftBank. Le plus important investisseurs du secteur de la tech est fortement impacté par la situation économique mondiale ainsi que par un yen plus faible, il va donc devoir se séparer de nombreux employés pour pallier ses pertes financières.

Des difficultés financières pour SoftBank

C’est notamment le fonds de placement Vision Fond de SoftBank qui est touché par les difficultés économiques. Au second trimestre 2022, il a enregistré une perte record de 23,4 milliards de dollars, après avoir perdu 27 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année 2021. Face à ces revers, le fondateur de la holding financière, Masayoshi Son, a annoncé qu'il prévoyait une réduction généralisée des coûts au sein de son conglomérat et de la branche d'investissement Vision Fund.

« Cette perte est la plus importante de l'histoire de notre entreprise et nous la prenons très au sérieux. Nous devons recourir à de gros efforts de réduction des coûts chez Vision Fund. Ces efforts de réduction des coûts devront inclure une réduction du nombre de personnes - ce que j'ai décidé de faire », a récemment déclaré le milliardaire japonais. Ainsi, au moins 100 postes devraient être supprimés, ce qui est significatif lorsque l’on sait que Vision Fund en compte environ 500.

Le personnel visé par cette décision se trouve principalement au Royaume-Uni, aux États-Unis ainsi qu’en Chine. Pour l’heure, personne n’est à l’abri : les employés de haut niveau et les employés subalternes, tant au niveau du front que du back-office, font l'objet d'un examen minutieux dans une mesure jamais vue auparavant, ont confié des sources au média Bloomberg. Au mois de mai déjà, Masayoshi Son annonçait la réduction des investissements du SoftBank Vision Fund de plus de moitié.

Masayoshi Son

Masayoshi Son, le fondateur de SoftBank, veut réduire les pertes de sa société. Capture d'écran : SoftBank

Les opérations ont débuté pour sauver les meubles

Dans ce contexte, SoftBank a également déclaré que Rajeev Misra, grand contributeur du Vision Fund et dirigeant du fonds, allait démissionner. Ce n’est autre que Masayoshi Son qui supervisera désormais les nouveaux investissements opérés par SoftBank. Le dirigeant a d’ores et déjà effectué des changements afin de pallier ses pertes, notamment en revendant une grande partie de ses parts dans Alibaba, mettant un coût d’arrêt à une contribution historique dans le secteur tech asiatique datant du début des années 2000. SoftBank espère engranger 24 milliards de dollars grâce à cette opération.

SoftBank a en outre entamé des discussions pour vendre le gestionnaire d'actifs Fortress Investment Group, acquis pour 3,3 milliards de dollars en 2017. Pour soutenir le cours de l'action de SoftBank, Son a dévoilé un nouveau programme visant à racheter jusqu'à 400 milliards de yens de ses propres actions. Enfin, le conglomérat nippon espère également tirer un grand bénéfice de la future introduction en bourse d’ARM.

L’espoir ARM

Pour rappel, il en a fait l’acquisition en 2019 pour 32 milliards de dollars et a depuis voulu revendre la société à Nvidia, mais le rachat n’a pas pu être mené à son terme car de nombreux régulateurs gouvernementaux s’y sont opposés. L’objectif de SoftBank est désormais de réaliser une IPO historique d’ARM en 2023 pour en faire la plus importante jamais réalisée par une entreprise de puces électroniques.

Pour l’heure, on ignore si les efforts de la société seront payants, mais il faut noter qu’elle n’est pas le seul acteur de la tech à être impacté aussi violemment par l’inflation. Même les plus grandes entreprises du secteur, à l’instar de Meta, Apple, Google ou encore Microsoft, ont annoncé des mesures afin de se préparer à des temps difficiles.