Les résultats de SoftBank poursuivent la chute entamée durant l’année fiscale qui s’est clôturée le 31 mars. Au second trimestre 2022, début de la nouvelle année fiscale, la banque japonaise a annoncé dans son rapport financier (pdf), publié lundi 8 août, une perte nette de 23,4 milliards de dollars, dont 21,6 milliards rien que pour son fonds d'investissement dans les nouvelles technologies Vision Fund. En 2021, la banque japonaise avait perdu 27 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année.

Une perte historique pour le SoftBank Vision Fund

Lancé en 2017, le Vision Fund de SoftBank a principalement investi dans des entreprises de la tech comme Uber, ByteDance ou Nvidia. Le fonds technologique est directement touché par l’effondrement des actions causé par l’inflation. Cela a poussé Masayoshi Son, fondateur de SoftBank, a déclaré en mai dernier que l’entreprise passera en mode « défensif » et ralentira le rythme des investissements.

La situation ne s’est pas améliorée au second trimestre 2022. Le Vision Fund vient d'annoncer une perte historique de 21,6 milliards de dollars. SoftBank explique que les prix des actions ont chuté dans un large panel d’entreprises, « principalement à cause de la tendance mondiale à la baisse des cours des actions, en raison des craintes croissantes d'une récession économique due à l'inflation et à la hausse des taux d'intérêt ».

L’entreprise sud-coréenne d’e-commerce Coupang ou encore le leader de la livraison de repas aux États-Unis, DoorDash, font partie des sociétés dans lesquelles SoftBank a investi et qui sont touchées par la crise actuelle. DoorDash a notamment perdu 0,72 dollar par action, loin des prévisions de 0,40 dollar de perte, rapporte CNBC. « Le marché et le monde sont dans la confusion », a admis Masayoshi Son durant l’appel aux investisseurs. Le PDG précise que SoftBank prévoit d’être plus sélectif dans ses futurs investissements.

La banque japonaise a anticipé en vendant des actions

Les pertes pour le SoftBank Vision Fund auraient pu être plus importantes si la société japonaise n’avait pas anticipé en vendant de nombreuses actions. Elle a notamment vendu ses actions dans plusieurs entreprises, dont le géant des services de transport Uber et la société d’immobilier OpenDoor. Cela a permis à SoftBank de lever 5,6 milliards de dollars pour amortir ses pertes records.

La banque est également parvenue à lever 22 milliards de dollars en juin en cédant des options sur une partie de sa participation dans Alibaba, selon le Financial Times. Cela signifie que SoftBank pourra racheter ses titres dans Alibaba lorsque sa santé financière se sera améliorée. Pour ce faire, la banque prévoit un plan de rachat des parts à hauteur de 2,9 milliards de dollars en août 2023.