Alors que la guerre en Ukraine entre dans sa troisième semaine, de plus en plus d’entreprises prennent position face à la Russie. C’est au tour de Sony d’annoncer la cessation de ses activités dans le pays de Vladimir Poutine.

La décision de Sony

« Sony Interactive Entertainment se joint à la communauté internationale pour appeler à la paix en Ukraine », écrit l’entreprise dans son communiqué. En conséquence, le géant américain a pris la décision de « suspendre toutes les livraisons de logiciels et de matériel » en Russie. Ainsi, le jeu de course Gran Turismo 7 ne sera pas lancé dans le pays, tandis que le PlayStation Store n’y sera plus accessible non plus. En outre, la firme annonce 2 millions de dollars pour des dons afin de soutenir « les victimes de cette tragédie ».

En amont, le studio de développement de jeux vidéo Bungie, qui est en passe d’être racheté par Sony, a déclaré être en train de suspendre toutes les ventes et la distribution du jeu Destiny 2 en Russie et en Biélorussie. Le studio lance également un emblème gratuit dans le jeu pour que les joueurs puissent montrer leur soutien à l'Ukraine, et les codes pour cet emblème seront envoyés dans son message hebdomadaire.

L’industrie du jeu vidéo face au conflit

Ces décisions interviennent alors que le monde du jeu vidéo s’allie pour sanctionner la Russie. Vendredi 4 mars, Microsoft a expliqué cesser toute nouvelle vente de ses produits et services en Russie, y compris ses consoles de jeux Xbox, ses logiciels et ses services d'abonnement. Epic Games, le studio à l'origine de Fortnite, a fait de même le lendemain, déclarant qu'il « mettait fin au commerce avec la Russie dans nos jeux ».

De même, CD Projekt, développeur du jeu de science-fiction Cyberpunk 2077, ainsi qu’Electronic Arts, ont déclaré qu'ils bloqueraient toutes les ventes de jeux et de contenus en Russie et en Biélorussie. Enfin, Nintendo a mis son eShop russe en mode maintenance car son processeur de paiement a suspendu le traitement des roubles, la firme nippone a également suspendu toutes les expéditions vers la Russie pour le moment.

La décision de Sony est toutefois la plus significative, la société est en effet la plus présente en Russie parmi les fabricants de consoles de jeux vidéo. « PlayStation a la plus grande base installée (Ndlr : en Russie), donc si une entreprise du côté des consoles a un choix particulièrement difficile d'un point de vue purement financier, c'est Sony », a déclaré Lewis Ward, responsable des jeux au cabinet d'études IDC, à CNBC.

Un impact direct sur le quotidien des Russes

L’industrie du jeu vidéo n’est pas la seule à prendre des actions concrètes contre la Russie. De très nombreux acteurs de la Silicon Valley ont pris des mesures similaires, même certains des plus grands noms de la tech mondiale comme Apple, Google ou encore Meta.

En outre, Amazon a annoncé que plus aucun de ses produits ne seraient livrés dans le pays. Des marques iconiques, à l’instar de PepsiCo, de Coca-Cola ou encore de McDonald’s, ont également annoncé la fin de leurs activités en Russie. Si ces décisions risquent de ne pas changer l’avis de Vladimir Poutine, il est probable que leurs répercussions aient un impact néfaste sur le morale des Russes, qui n’auront plus accès à de nombreux loisirs.