Les sanctions américaines à l’encontre de Huawei continuent de fragiliser le géant chinois. Deuxième mondial dans le domaine des smartphones, il serait en pourparlers pour revendre ses divisions haut de gamme P et Mate, rapporte Reuters.

Des sources citées par l’agence de presse assurent que la firme cherche à se débarrasser des deux groupes car elle manque de puces pour composer ses smartphones. En effet, Huawei n’est plus en mesure de développer ses processeurs maison Kirin, qui étaient assemblés par l’entreprise Taiwan Semiconductor Manufactoring Co (TSMC) avec des composants venus des États-Unis. Les firmes américaines ne peuvent plus vendre des produits à Huawei, considérée comme menace pour la sécurité nationale outre-Atlantique et, de ce fait, placée sur liste noire.

Les sanctions américaines ont également fait perdre à Huawei son accès aux Google Mobile Services, l’écosystème d’applications de la firme de Mountain View, lui donnant un sérieux handicap pour vendre ses smartphones. Malgré cela, les expéditions de mobiles Mate et P ont généré 39,7 milliards de dollars entre le troisième trimestre 2019 et le troisième trimestre 2020. Les deux séries ont d’ailleurs contribué à près de 40% des ventes totales de Huawei lors de ce troisième trimestre 2020.

Peinant à poursuivre la production de ses appareils étendards, le géant chinois serait donc en discussion avec un consortium d’entreprises soutenu par le gouvernement de Shanghai. Au mois de novembre déjà, Huawei a revendu sa division de smartphones milieu de gamme Honor à un conglomérat d’entreprises. Cette manœuvre a, elle aussi, été directement causée par les sanctions américaines. D’ailleurs, Honor vient d’annoncer la sortie d’un nouveau téléphone baptisé V40 ainsi qu’un partenariat avec de nombreux fournisseurs américains majeurs, à l’image d’Intel ou de Qualcomm.

De son côté, Huawei assure qu’elle ne compte pas céder ses séries P et Mate : « Huawei a appris que des rumeurs sans fondement circulent concernant la vente possible de nos marques phares de smartphones. Ces rumeurs n’ont aucun fondement. Huawei n’a pas de plan de ce genre », a ainsi déclaré un porte-parole de l’entreprise. Toutefois, cette dernière avait également nié les rumeurs concernant une potentielle revente de Honor…

Par ailleurs, l’acquisition n’est pas encore assurée et n’est pas certaine d’aboutir ; le constructeur cherche en effet un autre moyen de produire ses processeurs Kirin, notamment en les confectionnant lui-même à partir de l’architecture ARM.