L’administration Trump avait exprimé ses doutes et ses inquiétudes à plusieurs reprises, mais aucune entité officielle ne s’était positionnée sur le danger que pouvait représenter Huawei. Le 30 juin, la Federal Communications Commission (FCC) a officiellement désigné Huawei et ZTE, deux géants des télécoms chinois, comme des dangers pour la sécurité nationale des États-Unis.

Huawei et ZTE représentent un danger aux yeux de la FCC

Selon Ajit Pai, président de la FCC :

“Sur la base de preuves accablantes, la FCC estime que Huawei et ZTE représentent des risques de sécurité nationale pour les réseaux de communication américains et pour l’avenir de la 5G. Les deux sociétés ont des liens étroits avec le Parti communiste chinois et l’appareil militaire chinois. Nous savons qu’elles sont totalement soumises à la loi chinoise les obligeant à coopérer avec les services de renseignement du pays”.

Une décision lourde de conséquences pour les deux géants chinois. Cette annonce interdit aux entreprises de télécommunications américaines d’utiliser les subventions du gouvernement pour acheter des équipements à Huawei et ZTE. Un fonds de 8,3 milliards de dollars est pourtant débloqué chaque année pour aider les entreprises américaines à réaliser leurs achats. Elles pourront toujours s’en servir, mais devront trouver de nouveaux équipementiers pour se fournir.

Le gouvernement américain a même réussi à convaincre l’Australie de travailler avec Nokia plutôt qu’avec le géant chinois. À partir d’aujourd’hui, Huawei et ZTE ne pourront donc plus faire affaire avec les télécoms américains. Un coup dur qui vient confirmer la volonté du Sénat de se débarrasser de Huawei dans les zones rurales du pays. Roger Wicker, sénateur du Mississippi, déclarait récemment que :

” Les équipements de télécommunications de certains adversaires étrangers constituent une menace importante pour notre sécurité nationale, notre prospérité économique, mais aussi l’avenir du leadership américain en matière de technologies sans fil avancées”.

La sécurité nationale peut-elle nuire à l’économie américaine ?

Cette décision sera évident difficile à encaisser pour les deux géants chinois, mais elle risque aussi de compliquer la vie aux entreprises américaines qui auront certainement des difficultés à se fournir à des tarifs abordables. Huawei et ZTE faisaient profiter aux télécoms américains de prix faibles, grâce au coût de la main d’œuvre chinoise que nous savons très bas.

De son côté, le ministère du Commerce américain voudrait laisser Huawei travailler avec les entreprises du pays pour permettre la création de normes mondiales en ce qui concerne la 5G. Une décision prise il y a quelques semaines, qui laissent penser que les États-Unis reconnaissent néanmoins que Huawei est l’un des principaux acteurs du développement de la 5G. Le secrétaire au commerce Wilbur Ross déclarait que :

“Ce changement a été imaginé pour permettre à Huawei et aux États-Unis de jouer un rôle dans l’élaboration des paramètres de la technologie sans fil de prochaine génération. Les États-Unis ne cèderont pas leur leadership en matière d’innovation mondiale. Cette action reconnaît l’importance d’exploiter l’ingéniosité américaine pour faire progresser et protéger notre sécurité économique et nationale. Le ministère s’engage à protéger les intérêts des États-Unis en matière de sécurité nationale”.