Quelques mois après sa séparation de Huawei, Honor a annoncé avoir établi un partenariat avec des fournisseurs d’équipements électroniques majeurs, et a également dévoilé un nouveau smartphone, rapporte Nikkei Asia.

Baptisé V40, ce nouvel appareil montre l’ambition de la firme de conquérir le marché international mais également de se lancer dans le secteur haut de gamme. « Ces cinq derniers mois ont été très durs. Mais les bénédictions et les encouragements des consommateurs et de l’industrie nous ont donné du courage. Honor fera face à tout avec confiance et courage, et le nouvel Honor indépendant gardera sa gloire du passé et continuera à innover », a déclaré Zhao Ming, PDG de la firme. Doté d’un écran incurvé OLED, le smartphone possède le processeur 5G Dimensity 1000+ développé par l’entreprise taïwanaise MediaTek.

En effet, Honor a confirmé des partenariats avec MediaTek, AMD, Intel, Micron Technology, Microsoft, Qualcomm, Samsung, Sony et SK Hynix. Des collaborations visant à sécuriser son accès à des puces qui étaient auparavant impossibles pour l’entreprise : lorsqu’elle était sous l’égide de Huawei, elle subissait les mêmes sanctions que cette dernière. Pour rappel, le constructeur a été contraint de vendre sa division Honor à un conglomérat d’entreprises chinoises à cause des lourdes sanctions américaines lui rendant la tâche difficile pour se fournir en matériel.

Toutefois, certaines des entreprises citées par Honor restent sur la réserve. Alors que le PDG de Qualcomm a déclaré que sa société en était encore au stade des négociations avec Honor, celui de MediaTek a affirmé : « Nous n’excluons pas une collaboration approfondie une fois que toutes les questions [juridiques] auront été réglées ». Selon Nikkei Asia, Honor réserve des composants pour la production d’au moins 70 millions de smartphones en 2021. Les analystes ont néanmoins des réserves quant à la capacité de la firme à atteindre ses objectifs : « Nous sommes toujours préoccupés par son accès et son pouvoir de négociation pour sécuriser suffisamment de puces alors que tous les autres fabricants de smartphones font également la course pour sécuriser les puces et les composants. En attendant, il reste à voir si Honor pourrait encore se démarquer dans la concurrence du marché sans la protection de Huawei », a ainsi déclaré Jeff Pu, un analyste de GF Securities.

En plus d’un nouveau smartphone, Honor a également dévoilé deux nouveaux ordinateurs portables, tournant sur des processeurs Intel et une carte graphique Nvidia, ainsi qu’une montre connectée. De cette manière, la marque espère ainsi élargir sa gamme de produits connectés pour se démocratiser en dehors de la Chine.