Sandrine Kerfers, Author at Siècle Digital

Sandrine Kerfers

Lire la description
Toujours up-to-date sur les tendances du moment et parfois même un peu trop...

Précédemment, je vous avais parlé de l’émergence des nouvelles crises 2.0 qui ont connu leur pic en 2014. Bien sûr, en parler et faire des constats c’est bien, mais il faut savoir en tirer des leçons afin de pouvoir éviter et maîtriser ce nouveau type de crises. Pour faire un bref résumé, les réseaux sociaux et leur viralité ont entraîné l’apparition de nouvelles formes de crises : les crises 2.0. Celles-ci sont particulièrement récentes et les entreprises ont encore du mal à y faire face. Devenus de réels médias, les réseaux sociaux et notamment Twitter sont de véritables relais de bad buzz et sont particulièrement à surveiller pour éviter toute crise. Ainsi, grâce à l’étude de Nicolas Vanderbiest qui analyse les crises 2.0 de 2014, plusieurs enseignements sont à retenir pour contenir ces crises : Ecouter ce qui se dit sur sa marque sur les réseaux sociaux, en priorité Twitter et…

Un des mots d’ordre en webdesign c’est d’offrir aux utilisateurs une interface agréable et facilement utilisable. Les tendances webdesign actuels sont les designs épurés avec comme leitmotiv « less is more », le longer scrolling à la Apple où les pages longues défilent à l’infini ou presque, les textes aux tailles de police géantes et aux polices les plus originales les unes que les autres, le flat design initié par Microsoft en 2010 et qui persiste encore comme un modèle de référence, les vidéos géantes qui remplissent les pages d’accueil… J’en passe et des meilleurs. Des sites à contre-courant des tendances Oui alors, on pourrait croire que pour qu’un site ait du succès il soit obligé d’adopter ces pratiques et tendances qui ont déjà démontré leurs preuves. Or, il y a toujours des exceptions à la règle qui prouvent bien qu’un webdesign tendance joue en partie, mais pas en totalité sur les…

On assiste à un revirement de situation dans l’utilisation des carrousels au sein des sites e-commerce : véritable tendance en 2010, ils sont depuis quelques temps abandonnés au profit de sliders statiques. Mais alors comment expliquer ce retour en arrière ? Les carrousels : une illusion de rentabilité Les carrousels, aussi pratiques qu’ils soient pour fournir le maximum d’informations au-dessus de la ligne de flottaison, ne sont pas aussi rentables que l’on ne pouvait l’espérer. Le premier constat est que l’intérêt de l’utilisateur est majoritairement concentré sur la première slide au détriment des autres. La multiplication des messages rend la communication confuse et l’utilisateur risque de passer à côté des messages clés. Deuxième constat : le taux de clic est très faible et se situe en moyenne entre 1 et 3% avec une majorité de clic sur le 1er slide. Ne serait-il pas plus pertinent de créer une seule slide statique qui concentrerait l’ensemble…

Réussite française dans le domaine du web ? On est maintenant obligé de citer le site de covoiturage Blablacar ! L’entreprise créée en 2006 et qui compte aujourd’hui plus de 150 salariés a connu un essor très rapide. En effet, en 2013 elle revendique un CA de près de 4 millions d’euros et plus de 8 millions de membres. Chiffre assez impressionnant : Blablacar transporterait autant de passagers en un mois qu’Eurostar en un an ! Pas étonnant alors que des fonds veuillent investir dans cette entreprise. Et ce n’est pas plus tard que le 2 juillet dernier que Blablacar a réussi à lever près de 100 millions de dollars auprès d’Index Venture, une somme très rarement atteinte dans le secteur du web Européen. Mais alors à quoi va servir ce financement ? Blablacar souhaite consolider sa présence à l’international où elle est déjà présente sur 12 pays, dont l’Espagne,…

Le 13 juin prochain, l’ensemble des e-marchands français va devoir appliquer une nouvelle loi : la Loi Hamon. Il s’agit en fait de la transposition d’une directive européenne visant à l’harmonisation des lois relatives à la vente à distance. En effet, de plus en plus de e-commerces se lancent à la conquête du marché européen et font face à des problématiques telles que les différences de livraison, de paiement ou encore les différents droits de rétractation. C’est pourquoi il était nécessaire d’instaurer une réglementation claire pour les e-commerçants européens et c’est ce que tente de faire cette nouvelle Loi Hamon avec plus ou moins de succès. Alors, on nous parle de droit de rétractation, de tunnel de commande, de formulaires… et j’en passe ! Mais qu’en est-il vraiment ? Et quels seront les véritables impacts pour les e-commerçants français ? Focus sur la Loi Hamon – Le délai de rétractation passera de 14 jours…