Un des mots d’ordre en webdesign c’est d’offrir aux utilisateurs une interface agréable et facilement utilisable. Les tendances webdesign actuels sont les designs épurés avec comme leitmotiv « less is more », le longer scrolling à la Apple où les pages longues défilent à l’infini ou presque, les textes aux tailles de police géantes et aux polices les plus originales les unes que les autres, le flat design initié par Microsoft en 2010 et qui persiste encore comme un modèle de référence, les vidéos géantes qui remplissent les pages d’accueil… J’en passe et des meilleurs.

Des sites à contre-courant des tendances

Oui alors, on pourrait croire que pour qu’un site ait du succès il soit obligé d’adopter ces pratiques et tendances qui ont déjà démontré leurs preuves. Or, il y a toujours des exceptions à la règle qui prouvent bien qu’un webdesign tendance joue en partie, mais pas en totalité sur les résultats d’un site. Prenons cdiscount qui a une des pages d’accueil les plus agressives et fouillies qui soit et qui pourtant se révèle comme l’un des leaders des sites e-commerce Français. Si l’on regarde leur HP ci-dessous, on ne sait pas où donner de la tête devant tant de bannières promotionnelles et tant de couleurs ! Et oui, pas de place pour du blanc chez cdiscount !

cdiscount hp webdesignHP du site cdiscount avec des bannières clignotantes + pop ups publicité qui s’ouvrent dès l’ouverture de la page

Prenons Rue du commerce, Priceminister où l’utilisateur est perdu dans le surplus d’informations.

Dans la même catégorie

rue du commerce webdesignPage catalogue de Rue-du-commerce avec des bannières agressives mettant en avant les bons plans.

Prenons également Photobox qui a un webdesign des plus banals et des moins attractifs pour les utilisateurs. Et ne restons pas cloisonnés à la France, la plupart des sites chinois s’écartent totalement des standards pratiqués en Europe. Se pose alors la question du pourquoi ? Pourquoi un site peu attractif voir même agressif visuellement peut rencontrer un vif succès ? Il ne faut pas se détromper, même si le webdesign de certains sites laisse à désirer, cette stratégie est bien réfléchie. L’enjeu est en fait de coller à son secteur d’activité, à sa cible ainsi qu’à son business modèle. Les sites tels que cdiscount, vente-privée ou priceminister sont les Ikéa du web, c’est-à-dire qu’ils ne facilitent pas la navigation afin que l’utilisateur soit tenté par tous les produits qu’il rencontre au cours de son utilisation. Et oui, si on rend la navigation fluide grâce à tout un tas de filtres et de fonctionnalités, le client achètera ce pour quoi il était venu, mais pas plus. Alors, oui, à l’heure de l’optimisation des sites web c’est un peu un risque que d’opter pour cette stratégie, mais elle semble être payante pour ces business models précis. A cela s’ajoute le fait que les utilisateurs qui se promènent à la recherche de bonnes affaires ont la plupart du temps des besoins plus fonctionnels qu’aspirationnels, on n’achète pour le produit et non pour le nom du site.

 Le webdesign : une question d’adéquation avec son image

Pour une stratégie efficace, il revient de coller à son image : ainsi on conseillera à une marque de luxe ou de mode de bien soigner son image. Mais pour une marque dans le secteur des bonnes affaires, où l’on veut pousser l’utilisateur à fouiller dans l’intégralité du site pour trouver son trésor, investir dans un design épuré et esthétique paraît superflus et même contre-productif. Et qui dit bonnes affaires ne veut pas forcément dire cheap : ainsi Videdressing (site de vente de vêtements entre particuliers) a opté pour un webdesign chic et épuré tout en gardant l’esprit « bonnes affaires » en laissant l’opportunité à ces utilisateurs de fouiller et trouver la perle rare dans son immense catalogue de produits.

videdressing webdesignPage catalogues « sacs » de videdressing : design épuré tout en mettant en avant ces bons prix.

Attention, toutefois tout n’est pas permis en termes de webdesign, car il y a toujours un risque de faire fuir ses clients ou tout du moins une partie avec des contenus trop agressifs. En effet, les sites comme cdiscount sont très segmentant, une partie des internautes ne s’y retrouve pas et il est certain qu’ils perdent de potentiels clients à cause de leur côté trop agressif.