Mercedes-Benz a annoncé son ambition de construire un réseau de 2 500 chargeurs rapides pour véhicules électriques aux États-Unis d'ici à 2027, alors que le gouvernement encourage les Américains à se tourner vers l’électrique.

« Joindre le geste à la parole »

Washington veut en effet réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici à 2030, et au pays de la voiture, cela passe forcément par le recours à l’électrique et donc par une importante hausse du nombre de stations de charge afin d’attirer les clients. Actuellement, il existe environ 41 000 stations publiques aux États-Unis avec plus de 100 000 prises, mais elles subissent souvent des critiques de la part des automobilistes à cause de chargeurs cassés, ainsi que de logiciels ou d'écrans défectueux.

C’est dans ce contexte que Mercedes a annoncé un partenariat avec MN8, une filiale de Goldman Sachs Asset Management spécialisée dans l'énergie solaire et le stockage de l'énergie, pour installer 2 500 chargeurs rapides, répartis dans 400 stations de recharge, dans les villes clés et le long des principales autoroutes d'Amérique du Nord. Au total, les deux sociétés dépenseront 1 milliard de dollars, soit 500 millions chacune, pour le déploiement de ces stations. Elles seront alimentées par le matériel et le logiciel de charge de l’entreprise ChargePoint.

Mercedes explique que les stations seront localisées dans des endroits sûrs et à proximité de commerces et de services pratiques. Les concessionnaires Mercedes, les centres commerciaux de luxe et autres lieux fréquentés par les propriétaires de Mercedes sont également envisagés par le constructeur allemand. « Il s'agit pour nous d'une décision stratégique de joindre le geste à la parole et de soutenir la direction que nous avons déjà prise au cours des dernières années, en pivotant vers l'électrique et en mettant l'entreprise en position, d'ici la fin de la décennie, de pouvoir servir les marchés avec une gamme entièrement électrique », a déclaré Ola Källenius, PDG de Mercedes-Benz.

Les stations seront ouvertes aux véhicules électriques de toutes marques, mais les conducteurs de Mercedes bénéficieront d’avantages. Par exemple, ils seront en mesure de réserver une prise à l’avance, contrairement aux propriétaires d’autres véhicules.

Un signe indiquant une station de charge.

Photographie : Michael Marais / Unsplash.

Boostés par le Washington, les constructeurs accélèrent aux États-Unis

Avec plus de 1 400 stations de charge à travers les États-Unis, Tesla domine largement le secteur, mais beaucoup d’entre elles ne sont pas encore ouvertes aux autres véhicules. D’autres constructeurs multiplient désormais les efforts pour renforcer leur présence sur le territoire. Tandis que Volkswagen s’est lancé dans le projet « Electrify America », General Motors collabore avec EVgo sur l'installation de 3 250 chargeurs dans le pays, qui, selon le constructeur automobile, sera terminée d'ici à la fin de 2025. De son côté, Ford demande à ses concessionnaires d'installer des chargeurs et aide également les clients de sa flotte commerciale à le faire. The Verge précise en outre que Volvo travaille avec ChargePoint pour mettre en place un réseau de chargeurs dans les parkings des Starbucks dans cinq États.

Mercedes a expliqué vouloir passer à l’unique commercialisation de véhicules électriques « là où les conditions du marché le permettent » d'ici la fin de la décennie. Ses ventes de véhicules électriques sont d’ailleurs en hausse outre-Atlantique, ce qui justifie son investissement dans le déploiement de stations de charge. Pour rappel, l’administration Biden a adopté, en 2021, un vaste plan pour moderniser les infrastructures du pays. Celui-ci inclut notamment 7,5 milliards de dollars destinés à la construction de stations de recharge à travers les États-Unis.

Récemment, le président a annoncé un premier financement de 900 millions de dollars dans le cadre de ce projet, visant à construire des stations dans 35 États.