Aux États-Unis, Tesla a commencé à faire des demandes pour obtenir des fonds publics destinés à ouvrir ses stations de charge rapides, les Supercharger, aux véhicules électriques d’autres constructeurs. En 2021, Elon Musk promettait que les Supercharger du monde entier seraient, à terme, compatibles avec d’autres voitures que celles de Tesla.

Ouvrir les Supercharger aux États-Unis est plus difficile qu’en Europe

Pour l’instant, c’est uniquement le cas en Europe, où la mise en œuvre de cette démarche a été facilitée par l’adoption d’un connecteur universel à tous les constructeurs de véhicules électriques. Sur le Vieux Continent, les conducteurs d’un véhicule électrique autre que Tesla peuvent donc se rendre aux Supercharger mais devront payer un supplément, ou souscrire à un abonnement, pour y charger leur véhicule.

Aux États-Unis, où le numéro 1 du véhicule électrique dispose d’un vaste réseau de plus de 1 400 stations de charge, les choses sont bien différentes : il y existe trois types de recharge rapide, dont celui de Tesla. L’entreprise d’Elon Musk souhaite y proposer des adaptateurs pour permettre à d'autres types de voitures de se connecter à ses chargeurs, comme c’est déjà le cas pour ses propres conducteurs qui peuvent déjà accéder à d'autres stations de recharge en utilisant des adaptateurs.

Le rôle que Tesla peut jouer aux États-Unis est important, alors que de nombreux États souhaitent construire des stations de charge et que l’adoption de l’électrique est encouragée par les autorités. « Ils passent d'un jardin clos où ils ont un contrôle total sur l'environnement à 50 modèles lorsqu'ils commenceront à servir le grand public. Mais ils sont bien placés pour être un très grand fournisseur de ce service s'ils y voient une bonne opportunité commerciale. Ils sont vraiment bons dans la construction d'infrastructures de recharge », explique Nick Nigro d'Atlas Public Policy, un cabinet de recherche de Washington qui étudie le marché des véhicules électriques, à propos de Tesla.

Une voiture électrique en train de charger.

À terme, Tesla veut ouvrir toutes ses stations de charge aux véhicules d'autres marques. Photographie : Markus Spiske / Unsplash

Tesla tente d’obtenir des fonds publics

En 2021, l’administration Biden a adopté un vaste plan pour moderniser les infrastructures du pays. Celui-ci inclut notamment 7,5 milliards de dollars destinés à la construction de stations de charge à travers les États-Unis. Cependant, les stations doivent être ouvertes à plusieurs constructeurs pour obtenir un financement ; une aubaine pour Tesla qui peut s’en servir pour s’ouvrir davantage mais également pour étendre son réseau de Supercharger.

Comme le rapporte le Wall Street Journal, la société a déjà déposé sa candidature à deux offres de financement allant dans ce sens. La première était proposée par le Texas en novembre dernier et distribuait 21 millions de dollars pour des chargeurs rapides sur autoroute. Tesla a demandé un financement d’1,8 million de dollars mais s’est vu refuser sa requête, car cette offre spécifique se basait selon le principe du premier arrivé, premier servi, et le constructeur n’a pas fait sa demande à temps.

En revanche, les sites Tesla de Willows, Barstow, Coalinga et Baker font partie des 17 bénéficiaires probables d'une subvention californienne pour la construction de chargeurs publics. La Commission californienne de l'énergie devrait en effet approuver le financement, probablement lors d'une réunion qui aura lieu au mois d’octobre.

Nul doute que Tesla voit une opportunité de générer des revenus en ouvrant ses Supercharger, puisqu’elle prélève un supplément aux conducteurs de véhicules qui ne sont pas de sa marque. Il est de ce fait très probable que l’entreprise fasse davantage de demandes de fonds publics, d’autant plus que l’argent issu du budget de l’État alloué à ce secteur devrait commencer à être disponible d’ici la fin de l’année.

Pour rappel, la firme d’Elon Musk a réalisé un second trimestre 2022 plus que correct, mais doit faire face à l’inflation ainsi qu’à la pénurie de semi-conducteurs, qui ont freiné sa croissance.