C’est, naturellement, sur Facebook que Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Meta, a annoncé le 16 août l’arrivée d’Horizon World en France et en Espagne. La plateforme sociale en réalité virtuelle a été lancée en décembre 2021 aux États-Unis et au Canada, en juin au Royaume-Uni.

Mark Zuckerberg, la tour Eiffel & la Sagrada Familia ?

Dans un post à la qualité… discutable, représentant son avatar, la France et l’Espagne, Mark Zuckerberg s’est dit « impatient de voir les gens explorer et construire des mondes immersifs ». Il en a profité pour teaser une arrivée prochaine dans d’autres pays d’Europe.

La plateforme sociale Horizon Worlds constitue une sorte de prélude au métavers rêvé par le fondateur de Meta. Pour y accéder, un casque de réalité virtuelle Quest 2, vendu par Meta, est nécessaire. Avoir plus de 18 ans également.

En avril, l’entreprise a annoncé la sortie d’une version web, pour pouvoir se rendre dans ce proto-métavers sans équipement. Elle a aussi promis des outils à destination des développeurs pour monétiser leurs projets.

Une façon d’attirer créateurs et utilisateurs et parvenir à un cycle d’expansion vertueux. Un mois plus tôt, Horizon Worlds annonçait 300 000 utilisateurs mensuels et 10 000 mondes créés. Peu pour une plateforme sociale après trois mois de vie, honorable pour un « lieu » uniquement accessible depuis l’Amérique du Nord et un équipement de réalité virtuel.

Les premiers pas du nouveau bébé de Meta ont été pour le moins chancelant. Horizon Worlds a été critiqué pour sa faible modération, une chercheuse a même déclaré avoir été violée, via son avatar, dessus.

Depuis, la société a tenté de rétablir les choses. Il est possible de mieux contrôler le chat vocal et d’instaurer une Safe zone d’un mètre autour de son avatar. Dans le communiqué annonçant l’arrivée d’Horizon Worlds en Espagne et en France, Meta a affirmé qu’un tutoriel permettait de se former à l’usage de ces garde-fous. De même il est annoncé que les comptes ne respectant pas les règles de l’entreprise pourraient être punis jusqu’au bannissement.

Horizon Worlds, baromètre de l’intérêt du public pour le métavers ?

Horizon Worlds n’est qu’une mise en bouche du métavers voulu par Meta. Mark Zuckerberg, convaincu de l’orientation prise par son entreprise en octobre 2021, estime qu’une réelle expérience digne d’un métavers n’arrivera pas avant 2030.

Lors d’une conférence téléphonique en 2022, repérée par TechCrunch, Mark Zuckerberg avait déclaré, « C'est évidemment une entreprise très coûteuse au cours des prochaines années. Mais au fur et à mesure que le métavers prend de l'importance dans tous les aspects de notre vie, qu'il s'agisse de nos plateformes sociales, de nos loisirs, de notre travail, de l'éducation ou du commerce, je suis convaincu que nous serons heureux d'avoir joué un rôle important dans sa construction. »

Les investissements massifs mis dans ce projet pourraient mettre à mal Meta dans un contexte économique compliqué et alors que l’entreprise souffre déjà. Le succès d’Horizon Worlds serait à même de rassurer des investisseurs sceptiques.