Meta continue d’établir les fondations de son métavers. La firme vient en effet de dévoiler qu’elle allait tester deux nouvelles fonctionnalités de monétisation destinées aux créateurs au sein d’Horizon Worlds, sa plateforme sociale de réalité virtuelle.

Vendre des biens virtuels

Premièrement, une poignée de créateurs va pouvoir vendre des produits virtuels dans le monde qu’ils ont créé sur la plateforme. « Par exemple, quelqu'un pourrait fabriquer et vendre des accessoires attachables pour un monde axé sur la mode ou offrir un accès payant à une nouvelle partie d'un monde », explique Meta dans un billet de blog. Seuls les utilisateurs âgés de plus de 18 ans et vivant aux États-Unis et au Canada peuvent, pour le moment, acheter des biens dans Horizon Worlds.

« Si vous imaginez simplement un futur métavers à un moment donné, il est clair que la possibilité de vendre des biens virtuels et de pouvoir les emporter avec soi d'un monde à l'autre en sera une partie importante. Mais d'abord, il faut qu'il y ait des choses que les gens aient envie d'acheter pour faire tourner cette économie », a déclaré Mark Zuckerberg lors d'une conversation avec Vidyuu Studios tenue directement dans Horizon Worlds.

La vente de produits virtuels n’est pas sans rappeler la possible utilisation des NFT, que Meta souhaite introduire à ses plateformes au courant de l’année. D’ailleurs, Zuckerberg allait dans ce sens lors d’une déclaration faite plus tôt cette année : « Je voudrais que les vêtements que votre avatar porte dans le métavers puissent être monnayés en tant que NFT et que vous puissiez les emporter dans vos différents endroits ».

Exemple d'un achat in-app dans Horizon Worlds.

Exemple d'un achat in-app dans Horizon Worlds. Image : Meta

Des primes pour attirer les créateurs sur Horizon Worlds

Le géant de la Silicon Valley a en outre annoncé le lancement d’un programme de primes pour certains créateurs dans Horizon Worlds :

Ces primes se présentent sous la forme de programmes mensuels axés sur des objectifs, dans le cadre desquels les créateurs sont payés à la fin du mois en fonction de leur progression vers l'objectif fixé. Les bonus des créateurs ne sont pas soumis à des frais et seront versés aux créateurs dans leur intégralité. Pour l'instant, dans ce test limité, les créateurs seront récompensés pour avoir construit des mondes qui attirent le plus de temps passé, mais au fil du temps, nous pourrons faire évoluer ces objectifs, par exemple pour encourager les créateurs à adopter de nouveaux outils ou de nouvelles fonctionnalités que nous déployons.

Ce programme, qui n’est pas sans rappeler ce qui a déjà été fait sur Instagram, est une extension du Horizon Creators Fund, un fonds de 10 millions de dollars présenté en octobre dernier afin d’encourager les personnes à utiliser Horizon Worlds et à y construire de nouveaux mondes.

La conversation tenue par Mark Zuckerberg dans Horizon Worlds sur les deux nouvelles fonctionnalités de monétisation : 

Les bases du métavers de Meta

Meta a levé le voile sur sa vision du métavers lors de l’événement Connect. Celui-ci est la pierre angulaire de l’avenir de l’entreprise, qui travaille avec acharnement à son développement.

La plateforme Horizon Worlds lui permet ainsi de poser les bases de ce que Meta considère comme le futur d’Internet. Pour l’heure, plus de 10 000 mondes ont été créés à travers la plateforme, tandis qu’elle regroupe plus de 300 000 utilisateurs. À la fin de son communiqué, Meta demande aux personnes se rendant sur Horizon Worlds de le signaler si elles observent des comportements qui violent les règles d’utilisation de la plateforme.

Car si le métavers semble prometteur, son déploiement soulève de nombreuses questions liées à la sécurité des utilisateurs, notamment des enfants. D’ailleurs, la firme a récemment lancé une fonctionnalité destinée à prévenir les agressions au sein de sa plateforme. Il est compréhensible que la firme prenne autant les devants, car elle n’est pas réputée pour ses efforts en matière de modération…