La Federal Trade Commission (FTC), agence fédérale américaine notamment chargée du contrôle des pratiques commerciales anticoncurrentielles, a jusqu’à la mi-mars pour apporter son verdict quant au rachat de MGM Studios par Amazon. Au-delà de cette date butoir, le géant de l’e-commerce sera libre de conclure l'accord.

Étoffer le catalogue d'Amazon Prime Video

Amazon a annoncé l’acquisition du mythique MGM Studios en mai dernier pour près de 9 milliards de dollars. S’il est validé, ce rachat représenterait le second plus important de l’histoire de la firme depuis celui du spécialiste bio Whole Foods en 2017 (13 milliards de dollars).

Créé en 1924, le studio MGM (Metro Goldwyn Meyer) est le moins important des grands studios hollywoodiens, mais il permettrait à Amazon de grandement étoffer le catalogue de son service de streaming, Amazon Prime Video, avec notamment des franchises très populaires comme James Bond ou encore Rocky, ainsi que des films cultes à l’image du Magicien d’OZ.

Car si Amazon est un leader incontesté d’autres marchés comme ceux du cloud computing avec Amazon Web Services (AWS) et de l’e-commerce, l’entreprise reste encore devancée par Netflix et Disney+ dans le secteur du streaming.

Un écran de télé affiche le logo de Prime Video.

Avec le catalogue de MGM Studios, Amazon pourrait renforcer l'offre de son service de streaming Prime Video. Photographie : Thibault Penin / Unsplash

La FTC a plusieurs options

Un mois après l’annonce de l’acquisition, en juin 2021, on apprenait que la FTC serait chargée de superviser l’opération. Une nouvelle pas forcément du goût d’Amazon, l’agence fédérale américaine étant désormais dirigée par Lina Khan, jeune démocrate et fervente opposante aux monopoles exercés par les géants technologiques. En 2017 alors qu’elle faisait encore ses études à la prestigieuse université de Yale, elle a même publié un papier expliquant que les lois antitrust n'avaient pas réussi à restreindre Amazon dans ses pratiques anticoncurrentielles. Dans ce contexte, la firme fondée par Jeff Bezos s’est opposée à la nomination de Lina Khan à la tête de la FTC.

Amazon a donc donné jusqu’à la moitié du mois de mars à la FTC pour s’exprimer sur son rachat de MGM Studios, et affirme que tous les documents dont l’agence a besoin pour examiner la transaction lui ont été livrés. Néanmoins, Amazon ne serait pas nécessairement à l'abri d'une menace de la FTC si le délai expirait, car cette dernière a la possibilité de contester les fusions et acquisitions après leur conclusion.

Comme l’explique le Wall Street Journal, au cours des derniers mois, la Commission a commencé à avertir certains partenaires de fusion que leurs opérations faisaient toujours l'objet d'une investigation, même après l'expiration de la période d'attente légale. Par ailleurs, elle enquête actuellement en amont sur les pratiques d’Amazon de manière plus large.

L’Europe peut aussi s’en mêler

Le régulateur américain n’est pas le seul qui peut se mêler de l’acquisition de MGM Studios. Les autorités antitrust de l'Union européenne examinent également l'accord et pourraient prendre des mesures qui auraient une incidence sur les délais américains ou donneraient plus de temps à la FTC pour se décider. L’UE a également jusqu’au 15 mars pour rendre son verdict mais dans ce type d'examen initial, la Commission européenne peut soit approuver l'opération, avec ou sans mesures correctives, soit décider d'ouvrir une enquête approfondie sur les problèmes de concurrence. Dans ce dernier cas, Amazon pourrait ne pas être en mesure de conclure l'opération, ce qui permettrait à la FTC de gagner du temps.

Ces différentes options démontrent comment l’étau se resserre autour des Big Tech qui ont moins de facilité à agir comme bon leur semble, puisque les régulateurs du monde entier tentent de plus en plus de réguler leurs agissements pour éviter les pratiques anticoncurrentielles.