Deux ans après avoir débuté son projet de devenir le numéro 1 mondial sur la scène des podcasts, ainsi ne plus dépendre uniquement de la musique, Spotify a-t-il atteint son objectif ? Il semblerait que le succès soit en demi-teinte, explique le cabinet d’analystes Citi, repris par le média CNBC.

Les analystes ne voient pas les effets des investissements de Spotify

« La cadence des ajouts de Premium (jusqu'au troisième trimestre de l'année 20) et des données de téléchargement d'applications (jusqu'au quatrième trimestre de l'année 20) ne montre aucun avantage matériel des récents investissements dans le podcast », ont écrit les analystes à propos du géant suédois.

« Notre crainte est que si les podcasts ne permettent pas à Spotify de s'affranchir de la dépendance aux labels de musique, Wall Street pourrait réévaluer la valeur sous-jacente de l'entreprise. Et, cela serait mauvais pour le multiple et la valeur des capitaux propres de Spotify », ont-ils continué. Au même moment, ses actions en bourse ont chuté de 6,5%.

Spotify a investi des moyens colossaux dans ce format

Concrètement, les experts ne remarquent aucun bénéfice pour Spotify malgré ses investissements colossaux. Pourtant, la plateforme de streaming a déboursé plus de 800 millions d’euros pour développer son offre podcast, avec pour ambition de renforcer son offre publicitaire et attirer davantage d’abonnés premium. Elle a notamment racheté des entreprises comme The Ringer, Megaphone, Gimlet ou encore Anchor pour y parvenir. En plus de ces acquisitions, Spotify a également travaillé d'arrache-pied pour obtenir du contenu exclusif, et peut se vanter de proposer les podcasts de Michelle Obama, Joe Rogan, Kim Kardashian West ou encore, ceux du prince Harry et de sa femme, Meghan Markle.

Le géant du streaming a par ailleurs tout mis en œuvre pour mettre en avant correctement les podcasts sur sa plateforme. En plus de proposer des listes de recommandations à ses utilisateurs et d’avoir amorcé des changements de design, il a également introduit les votes in-app. Cela permet aux auditeurs d'interagir directement avec les créateurs de podcasts. Par ailleurs, il était récemment question d’un abonnement premium spécialement dédié aux podcasts, toujours dans l’optique de développer son format pour lui faire prendre une autre dimension.