Twitter je t’aime, mais je suis fatigué d’attendre de te voir évoluer. Je me souviens d’une époque où tu nous émerveillais fonctionnalités après fonctionnalités, de nouvelle expérience en nouvelle expérience. Aujourd’hui, comme une relation qui a commencé très tôt, l’un de nous deux a évolué plus vite que l’autre.

Des Moments, Periscope, une API pour le live et puis … et puis … Je ne me souviens pas d’avoir été enthousiasmé par d’autres choses ces derniers mois. Et je te vois stagner. Et je commence à m’impatienter. Pourtant, techniquement, tu en as sous le capot.

Vine est mort. Et maintenant tout n’est que poudre de perlimpinpin. Tu remplaces l’étoile du favori par un coeur. Tu nous changes un peu le design de ton application mobile avec des arrondis. Tu adoucis ta règle des 140 caractères. Tu lances un mode nuit. Tu nous proposes de partager notre nouvelle photo de profil. Tu nous laisses purger le cache de ton application mobile. Bref, rien de bien excitant, avouons-le.

L’axe de développement sur lequel je te trouve efficace, c’est sur la lutte contre le cyberharcèlement. Tu protèges tes jeunes (et moins jeunes) utilisateurs des autres, et à notre époque je dois dire que c’est important. Tant pour leur liberté d’expression, que pour leur santé mentale.

Mais derrière le reste ? C’est une stratégie du fail qui se met en place. Ton bouton ‘acheter’ qui aurait pu te permettre de renforcer l’expérience shopping et ta relation avec les marques a été abandonné. Tu lances l’application Dashboard, puis la ferme 7 mois plus tard. Tu as suspendu par erreur le compte de ton CEO, il fallait le faire ! Ton actionnaire historique s’est fait la malle, et plus personne ne souhaite te racheter.

Laisse-moi te dire que ça ne sent vraiment pas bon. Tu es en quête de revenus publicitaires, mais tu ne fais rien pour. Pourtant sur la toile, ce ne sont pas les idées qui manquent.

Une plateforme de publication d’article.

Google a lancé AMP. Facebook a lancé Instant Articles. Snapchat a lancé Discover. Apple a lancé Apple News. Twitter a lancé un bouton GIF. Tu sens l’ironie du sort ?
Historiquement, il n’y pas de meilleur réseau social pour suivre l’actualité que le tien. Techniquement tu as la capacité de créer un format d’article sur ta plateforme. Imagine tous ces médias qui seraient ravis de pouvoir exploiter un format natif. Et niveau ROI ? Avec la même approche que Facebook, tu n’aurais qu’à intégrer tes publicités dans ces articles, et te voilà déjà avec une nouvelle source de revenu. Et je ne parle pas de la vraie expérience que tu offrirais à tes utilisateurs.

Une distinction entreprise / particulier.

Et si, après plus de 10 ans d’existence, les marques ou les entreprises pouvaient enfin être distinguées des utilisateurs ? Le badge de certification permet de mettre en exergue le fait qu’il s’agisse bien d’un compte représentant un intérêt, mais pourquoi ne pas distinguer Nike de Jean-Michel Aulas ?
La présentation du compte de marque permettrait de lui donner l’accès à plus de fonctionnalités qu’il n’en a déjà, avec de meilleures données, et de meilleurs outils. Avec cela tu donneras plus de crédit à l’utilisation de Twitter pour les marques pour que d’autres passent le cap.
Aussi, un design différent, tu pourrais créer de nouveaux points de contact sur lesquels glisser de la publicité.

La profondeur d’expérience.

Sur Facebook, l’expérience ne fait pas que sur le fil d’actualité. Tout est lié, pas une structure commune (UI), mais l’on peut aller se perdre dans des groupes, sur des pages, sur des profils, dans des jeux, des albums photos, des liens enregistrés … Les espaces de consommation de contenu ou d’information sont très nombreux. Chacun de ces espaces est occasion de plus pour Facebook de pousser de la publicité.

La tienne, mon petit oiseau, elle n’est vraiment pas optimisée. Une fois la page d’accueil atteinte et que l’on scroll, on a 591 pixels occupés par des tweets qui défilent de façon verticale. Le reste, sur desktop, est inoccupé. Sur mobile, on peut se prendre dans des fils d’actualité en TT, mais on ne voit pas de pub. Tandis que dans mon propre fil d’actualité, j’en ai une tous les 10 tweets environ. Aurais-tu oublié ce qui te fait vivre ?

Diverses idées.

Monétisations des vidéos. Renforcement du lecteur vidéo via Media Studio. Édition des tweets (avec possibilité de voir le message initial). La distinction entre vidéo et photos publiées par les utilisateurs, surtout pour les médias qui prennent le temps d’utiliser la plate-forme vidéo de Twitter…. La liste est longue, surtout concernant le développement de la vidéo.

Les gens t’aiment Twitter ! Moi je t’aime. Les marques t’aiment ! Les médias t’aiment encore plus. Ils te l’ont même fait savoir le jour de tes dix ans. Tu es une plateforme spontanée à l’image d’internet et de sa culture. Mais il est grand temps d’évoluer, avant que d’autres ne viennent te tuer.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j’occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l’univers numérique de demain.

Send this to a friend