Il ne fait nuls doutes maintenant que le rachat de Twitter est imminent. La semaine dernière un actionnaire historique du réseau social, Chris Sacca, a vendu une partie de ses parts.

« J’ai définitivement vendu des parts dans Twitter, » avait déclaré Chris Sacca à Bloomberg. « Je n’en détiens plus autant qu’auparavant car je ne suis pas un idiot, mais j’en possède plus que je devrais car je suis un idiot. »

La phrase est violente, mais cela nous montre bien qu’un rachat de Twitter se précise. Pour l’investisseur la société a perdu de son potentiel en ne réussissant pas à « présenter son contenu le plus intéressant, malgré l’amélioration générale du produit qui le rend plus accessible. Sous la direction de Jack Dorsey - CEO de Twitter -, les choses n’ont pas suffisamment changé. »

Le réseau social s’est rapproché de Goldman Sachs et Allen & Co pour trouver de potentiels acquéreurs et évaluer leurs propositions. Le rachat de Twitter pourrait représenter un beau potentiel pour son futur acheteur. À la fin du mois de septembre, les planètes s’alignaient autour de Disney, Salesforce, ou encore Google. Le rachat représentant des avantages aussi variés que le secteur de chacun de ces protagonistes.

Si Alphabet, groupe possédant Google, pouvait être le plus intéressé et l’acquéreur le plus logique, aujourd’hui il n’en est rien. Bloomberg a publié un article ce weekend précisant le retrait des offres des principales sociétés. Google, Salesforce et Disney ne seraient plus intéressés par le réseau social. Twitter doit donc repartir en quête d’entreprises ayant suffisamment de cash pour s’offrir le réseau social.

Pour Chris Sacca, son histoire avec le réseau social a pris fin. « Je devrais aller voir thérapeute spécialiste de Twitter, juste pour les 10 ans de stress et de traumatismes avec cette société » a conclu l’investisseur. Il est vrai que l’histoire de Twitter n’est pas aussi simple que celle de Facebook ou Snapchat. Le réseau social a connu beaucoup de hauts, mais aussi beaucoup de bas. Néanmoins, il est toujours présent et ne s’est jamais autant renouvelé que cette année.

Source.