Face à la baisse de ses revenus publicitaires, Tencent, le géant de la tech chinoise, s’est tourné vers une autre alternative : le Search Engine Advertising (SEA) de WeChat.

Les publicités payantes pour booster les revenus de Tencent

De plus en plus menacé par ses rivaux, Tencent a dû réviser la position initiale de son fondateur Allen Zhang qui consiste à éviter la prolifération de publicités dans WeChat. En 2020, une première forme de monétisation de la plateforme a vu le jour. Elle concernait les mini-programmes ralliant à l’époque 300 millions d’utilisateurs actifs au quotidien. Deux ans plus tard, Tencent a proposé d’autres sources de revenus via l’intégration de publicités au fil de publications de Channels, la version WeChat de TikTok, et aussi la création de boutiques en ligne sur les profils des utilisateurs.

Le South China Morning Post a révélé une autre stratégie qui boostera encore plus les revenus de Tencent. Il s'agit de l’intégration des publicités dans les résultats du moteur de recherche de WeChat. Les annonceurs en seront les premiers bénéficiaires puisqu'ils pourront promouvoir leurs comptes, leurs produits ou leurs mini-jeux auprès de 1,3 milliard d’utilisateurs actifs chaque mois.

Pour se démarquer de Google AdWords et Baidu, lesquels accaparent 60 % du marché intérieur chinois des annonces payantes en octobre 2022, Tencent prévoit d’ajouter un système d’enchères. Ces nouvelles fonctionnalités viendront logiquement compléter toute une kyrielle de contenus et de services déjà intégrée dans WeChat. D’autres options viendront renforcer ce nouveau dispositif rattaché au moteur de recherche de l’application, a fait savoir Tencent.

Tencent, quand la finance n’est pas au beau fixe

Si Tencent se démène pour trouver d’autres sources de revenus, c’est parce que l’entreprise chinoise peine à se relever de sa chute au mois d’août 2022. Pourtant, elle s’habituait à alterner des taux de croissance à deux, voire trois chiffres, depuis son introduction en bourse en 2004. Elle a dû céder sa place au géant de l’alcool Kweichow Moutai, la société chinoise la plus valorisée, à cette période.

D’autres statistiques évoquant une baisse de 18 %, en glissement annuel, des revenus de Tencent tirés de la publicité en ligne, viennent enfoncer le clou. Les 18,6 milliards de yuans, soit 2,5 milliards d'euros, amassés au cours du deuxième trimestre 2022 sont loin de satisfaire la direction du géant chinois de la tech.

Par ailleurs, Tencent envisage de publier ses résultats du troisième trimestre dans une semaine. Mais il est trop tôt pour y voir du changement bien que l’entreprise ait accéléré la monétisation de WeChat avec tout un arsenal d’alternatives à sa disposition.