La conférence annuelle China Roundup permet d’avoir un aperçu des événements récents qui façonnent le paysage technologique chinois. C’est dans la ville de Guangzhou, dans le Sud de la Chine, que des centaines de développeurs et de professionnels du numérique se réunissent pour assister à cette conférence. Cette année, WeChat (réseau social chinois détenu par Tencent) fait savoir qu’il met l’accent sur la monétisation de sa plateforme.

Face à la concurrence WeChat doit se réveiller

Avec 1,1 milliard d’utilisateurs actifs, WeChat est de loin le réseau social le plus utilisé en Chine. Pendant de nombreuses années, la maison mère Tencent a fait le choix de ne pas noyer ses utilisateurs sous des tonnes de publicités. Vraisemblablement, cette retenue est due à la philosophie du fondateur Allen Zhang, qui fait le choix de placer l’utilisateur au centre de sa plateforme. Typiquement, WeChat n’a jamais voulu proposer de splash ads, ces publicités qui s’affichent sur une page entière à chaque fois que l’application est lancée.

Allen Zhang cherche à humaniser WeChat, il précise que : « si WeChat était une personne, il pourrait être le meilleur ami de mes utilisateurs, compte tenu du temps passé sur le réseau. Alors comment pourrais-je avoir envie de mettre une annonce publicitaire sur le visage de ton meilleur ami et te demander de regarder l’annonce avant de lui parler ? Non ce n’est pas possible ». L’accent est mis sur l’expérience utilisateur et sur les mini-programmes. Cependant Tencent doit faire face à l’agressivité commerciale de ByteDance, maison mère de TikTok, et prévoit finalement d’accélérer sur la monétisation de sa plateforme.

Faciliter la monétisation des mini-programmes

Les mini programmes de WeChat comptent près de 300 millions d’utilisateurs actifs chaque jour. La quasi-totalité des services chinois a conçu son propre mini-programme pour pouvoir être accessible directement depuis WeChat et donc toucher plus de personnes. En novembre 2018, le réseau social en comptait 1 million. Les chinois peuvent tout faire sur WeChat. En 2019, les utilisateurs des mini-programmes ont dépensé 800 milliards de yuans, soit 103 milliards d’euros à travers ces mini-programmes. Une augmentation de 160% par rapport à 2018.

Parmi les applications disponibles, on retrouve à la première place les jeux. Ils occupent 28% de tous les mini-programmes, ensuite ce sont les mini-programmes des services de vie courante et du commerce électronique qui prennent la seconde place. Selon WeChat, les mini-programmes sont très prometteurs. D’autres membres des BATX ont pris le train en marche. Alibaba et Baidu tentent aussi de déployer leurs propres versions de mini-programmes sur leurs applications. En revanche, c’est Tencent qui conserve la communauté la plus importante.

Pour creuser un peu plus dans cette direction, WeChat promet qu’il facilitera la monétisation des mini-programmes et donnera plus de visibilité aux entreprises. L’outil d’analyse proposé aux services disponibles sur la plateforme sera également plus poussé pour que les marques puissent recueillir davantage d’informations à propos de leurs clients. Concrètement, WeChat fait désormais le choix de se concentrer sur les entreprises qui lui rapportent de l’argent plutôt que sur ses utilisateurs.