Google a décidé de déplacer une partie de sa production de smartphones Pixel vers l’Inde. Une démarche qui tombe sous le sens, le pays asiatique représentant l’un des marchés les plus prolifiques pour la firme de Mountain View.

Un marché très séduisant pour Google

Selon le média The Information, le géant américain « a lancé un appel d'offres auprès de fabricants en Inde pour la fabrication de 500 000 à 1 million de smartphones Pixel, soit 10 à 20 % de la production annuelle estimée de l'appareil ». En plus de confirmer l’engagement de Google pour faire grandir son activité dans le secteur des mobiles, cette décision démontre son envie de vendre davantage d’appareils en Inde, son marché le plus important en termes de nombre d’utilisateurs.

Au cours des trois dernières années, Google a évité de lancer les versions phares de son smartphone en Inde, se concentrant davantage sur le milieu de gamme, mais cela devrait changer. En produisant ses téléphones localement, la société va en effet pouvoir éviter les lourds droits d'importation que New Delhi prélève actuellement sur ses smartphones, qui sont à hauteur de 20 %. En outre, le gouvernement indien offre une série d’avantages aux entreprises qui produisent localement du matériel en Inde.

En plus de ces bénéfices évidents, cette démarche va dans le sens des ambitions de Google. En 2020, la société a annoncé qu’elle allait investir 10 milliards de dollars en Inde sur une période allant de cinq à sept ans.

Une rue en Inde.

Le marché indien, jeune et très vaste, est considéré comme une véritable poule aux d'œufs d'or par les entreprises technologiques. Photographie : Charl Folscher / Unsplash

Une tendance plus globale

D’autres importants constructeurs de mobiles comme Xiaomi, Samsung, Oppo ou encore Vivo produisent d’ores et déjà des appareils en Inde ; c’est également le cas d’Apple qui s’est implémentée dans le pays il y a environ cinq ans. La marque à la pomme, grande rivale de Google, a récemment décidé d’accélérer sa démarche en faisant migrer sa production d’appareils de la Chine vers l’Inde et le Vietnam, notamment en raison des complications dans la chaîne d’approvisionnement engendrées par les différents confinements mis en place en Chine lors de la première partie de l’année 2022.

Ces derniers mois, Foxconn a de plus en plus déporté la production de l’iPhone vers l’Inde, et l’assemblage de l’iPhone 14, dernier smartphone de l’entreprise, devrait débuter dans le pays d’ici la fin de l’année. Par ailleurs, Apple veut produire une partie de ses iPad ainsi que l’Apple Watch et les MacBook au Vietnam.

Ces décisions de la part des géants américains traduisent une véritable tendance : ils souhaitent délocaliser leur production de la Chine afin de moins dépendre de l’Empire du Milieu, sous fond de guerre commerciale avec les États-Unis. Aussi, les différents confinements ont prouvé aux entreprises américaines qu’il n’était jamais bon de ne dépendre que d’un seul pays.