Le 11 mai s’est tenu la première partie de la Google I/O, la conférence annuelle organisée par Google à San Francisco. Au cours de celle-ci, la filiale d’Alphabet a annoncé l’arrivée d’un générateur de cartes bancaires virtuelles, Virtual Cards, mais aussi le retour de Google Wallet, son portefeuille numérique.

Le Google Wallet ramené à la vie

Google Wallet est ressuscité. Il avait été enterré en 2018 lors de sa fusion avec Android Pay pour devenir Google Pay. Mountain View a révélé qu’une nouvelle version de son portefeuille virtuel est à venir dans les prochaines semaines.

L’application proposera à ses utilisateurs de stocker leurs différentes cartes, qu’elles soient bancaires ou de fidélité, afin de s’en servir directement avec leurs smartphones ou leurs appareils connectés. Il sera également possible d’y enregistrer sa carte d’identité, son permis de conduire, ses tickets de concert, ses certificats de vaccination ou bien encore ses cartes d’adhésion.

Google Pay ne disparaîtra pas pour autant des téléphones Android. L’application continuera d’exister principalement en tant qu’outil de paiement. Arnold Goldberg, vice-président et directeur général des paiements chez Google, présente Google Pay comme « une application complémentaire au Google Wallet ». Il ajoute, « Voyez [Google Pay] comme une application de plus grande valeur qui vous permettra d’effectuer des paiements et de gérer de l’argent, tandis que le Wallet sera vraiment ce conteneur servant à stocker vos actifs de paiement et vos actifs de non-paiement ».

Virtual Cards, une fonctionnalité pensée pour protéger les données bancaires

La conférence a également été l’occasion pour Google d’annoncer son nouveau service Virtual Cards. Celui-ci permet de générer un numéro de carte provisoire afin de permettre à ses utilisateurs de payer en ligne. Seul Google aura accès aux réelles coordonnées bancaires. Il s’agit d’une protection supplémentaire dans le cadre d’achats en ligne. L’entreprise californienne a assuré ne prendre aucune commission sur les transactions.

Voici à quoi pourrait ressembler l'interface de Virtual Cards. Image : Google.

Lors d’un paiement sur un site Internet, Virtual Cards se chargera de créer une fausse carte temporaire afin d’éviter tout risque de piratage des données sensibles. La fonctionnalité sera directement ajoutée sur Chrome, le navigateur web de Google qui est également le navigateur le plus utilisé au monde. Pour le moment, sa sortie n’est prévue qu’aux États-Unis pour les cartes Visa, American Express et Capital One. Google n’a pas communiqué sur une possible arrivée de ce service en Europe.

Si Google revient en arrière avec le Google Wallet, c’est pour rattraper son retard face à iOS. Apple a un train d’avance sur le géant d’Internet : il proposait déjà, en septembre dernier, de numériser ses papiers d’identité au sein d'Apple Wallet.