À l’occasion de sa conférence annuelle, la Google I/O, la firme de Mountain View a présenté deux nouveaux produits pour sa gamme Pixel : une montre connectée et une tablette. Ces produits viendront concurrencer l’Apple Watch ainsi que l’iPad, mais réussiront-ils ?

La Pixel Watch voit le jour grâce au rachat de Fitbit

Alors que Google propose Wear OS, notamment à Samsung et d’autres, sans même avoir sa propre montre connectée, les choses devraient très bientôt rentrer dans l’ordre. Après de nombreuses fuites, Google s’est décidé à présenter un nouveau produit pour sa gamme Pixel. Disponible dès l’automne, elle présente un cadran rond aux bords très fins, à l’opposé du leader du marché, l’Apple Watch. Seule similitude : une roue sur le côté permettant de naviguer dans l’interface de la montre.

Vue rapprochée de la Pixel Watch de Google

La Pixel Watch devrait sortir à l'automne, pour un prix de vente encore inconnu. Source : Google.

Cette Pixel Watch est pensée pour être le prolongement de l’usage d’un smartphone. Elle pourra ainsi commander Google Assistant, Google Maps, Google Wallet, et presque tout ce qui commence par Google. Sans en dire plus sur le fond, l’entreprise laisse aussi entendre que sa montre connectée reprendra des fonctions de suivi d’activités de Fitbit, qu’elle a racheté en 2020. Dans sa présentation, Rick Osterloh, vice-président produits et services n’a pas évoqué le prix à venir de la Pixel Watch. Difficile à dire si elle viendra frôler le haut de gamme comme Apple, ou si elle s’alignera sur les prix moyens du marché.

J’arrête les tablettes… mais en fait non

Rick Osterloh a également dévoilé un autre produit pour la gamme Pixel : une tablette. Google avait pourtant annoncé se retirer du marché avec l’échec de la Pixel Slate. Il s’agissait finalement d’un retrait temporaire.

La firme a été relativement avare en détails, même si dans sa présentation, elle laisse entrevoir des usages tournés vers le divertissement, plutôt que le travail. D’ailleurs du travail, elle risque d’en avoir pour rendre sa tablette légitime.

Vue sur la tranche de la Pixel Tablet

Vue sur la tranche de la Pixel Tablet. Source : Google.

D’abord, les tablettes Android ne jouissent pas de la même image qu’un iPad, toutes gammes confondues. Rien que leur design et leurs performances techniques en font souvent des produits peu intéressants, mais aussi peu onéreux.

Également, les développeurs sur iOS ont pris l’habitude d’adapter leurs applications pour les écrans plus larges, avec des interface souvent adaptées. Si les récentes mises à jour d’Android vont dans ce sens, Android 13 sera la clé pour Google, mais elle aura besoin des développeurs. La firme de Mountain View a d’ailleurs commencé à travailler avec des éditeurs pour proposer des versions de TikTok, Zoom, ou encore Facebook adaptées aux tablettes Android, et surtout la Pixel Tablet.

Un pari sérieux sur l’avenir

Le modèle économique de Google, contrairement à celui d’Apple, se repose essentiellement sur les recettes publicitaires. Au dernier trimestre, plus de 61 milliards de dollars de chiffre d’affaires provenaient de la publicité.

La vente d’appareils comme les smartphones, ou les produits de domotiques sont rangés dans une catégorie « Autres », qui a cependant progressé de 2 milliards en un an. En dévoilant deux nouveaux produits, la Pixel Watch et la Pixel Tablet, Google confirme sa volonté d’étendre son business sur celui où Apple règne en maître. Seulement, la firme de Mountain View a déjà déçu par le passé, démontrant qu’elle était plus douée pour développer des logiciels et des intelligences artificielles que du matériel.

Aligner l’offre de sa gamme Pixel sur celle d’Apple - même si pour l’instant il est impossible de comparer les prix pratiqués - risque de créer une attente élevée, à laquelle Google devra répondre, sans frustrer.