Au cours de sa conférence pour les développeurs, la Google I/O, la firme a présenté un modèle de langage baptisé LaMDA : Language Model for Dialogue Applications. Il a été élaboré afin de permettre aux développeurs de créer des intelligences artificielles conversationnelles plus proches de l’humain que du robot.

Lorsque LaMDA a pris la parole en tant que Pluton, la conversation a tourné autour des ses caractéristiques géologiques, ou du passage de la sonde New Horizons. Lorsque ce fut au tour de l’avion en papier, il a été question d’aérodynamisme, ou d’expériences personnelles comme une fois où il a atterri dans une flaque d’eau. Des discussions qui peuvent sembler anodines et que l’on pourrait aisément reproduire, mais qui sont pourtant des prouesses informatiques.

exemple de conversation tenue par LaMDA

exemple de conversation tenue par LaMDA. GIF : Google.

Pour Google, LaMDA peut engager « un dialogue libre sur un nombre apparemment infini de sujets, une capacité qui, selon nous, pourrait débloquer des modes d'interaction plus naturels avec la technologie et des catégories entièrement nouvelles d'applications utiles ». Sa conception repose d’ailleurs sur la même architecture qui a servi à créer GPT-3, mais également Google BERT : Transformer. Cette architecture de réseau de neurones a été spécifiquement élaborée pour produire des modèles de langage. Elle est en mesure de traiter et donc comprendre une grande quantité de texte : phrases, paragraphes, définitions, études…

À la différence des autres modèles comme GPT-3, LaMDA n’a pas été entraîné sur des études, ou des articles, mais avec des dialogues. « Au cours de sa formation, il a saisi plusieurs des nuances qui distinguent une conversation ouverte des autres formes de langage. L'une de ces nuances est la sensibilité », explique Google sur son blog.

Conversation de LaMDA en Pluton

La conversation de LaMDA avec Pluton lors de la conférence de Google a été marquante, par le niveau de détail et la tonalité apportée dans les réponses. Image : Google.

Encore en friche, LaMDA n’en est pas moins impressionnant par les possibilités qu’il laisse entrevoir. Les robots conversationnels, ou chatbot, bien qu’aujourd’hui souvent soutenus par l’intelligence artificielle, sont assez limités, car ils cherchent à identifier des mots-clés pour guider l’utilisateur. De plus, les autres modèles créés avec Transformer ne sont pas aptes à tenir des conversations. Cerise sur le gâteau, Google a annoncé que son modèle application des principes éthiques de l’IA, notamment en s’assurant qu’il n’était pas biaisé.

LaMDA pourrait ainsi devenir la base de travail de bon nombre de prochaines interfaces conversationnelles. Sundar Pichai, PDG de Google, n’a pas non plus caché ses ambitions de l’intégrer à d’autres produits de la firme, notamment Google Assistant.