Ce mardi 5 octobre, la Station spatiale internationale (ISS) a accueilli trois nouveaux membres d’équipage. Venus de Russie, ils diffèrent néanmoins des astronautes professionnels déjà présents sur place : deux d’entre eux sont en effet des civils.

« The Challenge »

Anton Shkaplerov, Klim Shipenko et Yulia Peresild ont quitté la Terre depuis la base de lancement historique de Baïkonour au Kazakhstan à bord d’un Soyouz. Si le premier est un cosmonaute de métier, le second est un réalisateur de film et la dernière une actrice reconnue en Russie. En effet, l’objectif de la mission est de réaliser le tout premier long métrage depuis l’espace. L’équipe va ainsi capturer entre 35 et 40 minutes d’images depuis l’ISS pour le film.

Baptisé en anglais The Challenge, celui-ci contera l’histoire d’un médecin (joué par Yulia Peresild) envoyé jusqu’à la station pour venir en aide à un cosmonaute. Comme le note le New York Times, le métrage est réalisé en collaboration avec l'agence spatiale russe Roscosmos, Channel One et Yellow, Black and White, un studio de cinéma russe.

Une petite victoire pour la Russie

Yulia Peresild est devenue la cinquième femme russe à se rendre dans l’espace : « J'ai toujours l'impression que tout cela n'est qu'un rêve et que je suis endormie. Il est presque impossible de croire que tout cela est devenu réalité », a-t-elle déclaré. Elle a été choisie parmi 3 000 candidats au terme d'une procédure de sélection en deux étapes, comprenant des tests de créativité et un examen médical et physique rigoureux.

Avec cette mission, la Russie est parvenue à passer devant Hollywood : un voyage est en effet en préparation avec Tom Cruise en partenariat avec SpaceX et la NASA pour également venir réaliser un film à bord de l’ISS. Après le premier homme et la première femme dans l’espace, cet événement, bien que moins important, n’est pas sans rappeler les grandes heures de la conquête spatiale.

L’espace n’est plus réservé aux astronautes

Il s’agit surtout d’une occasion en or pour montrer que nous sommes entrés dans une nouvelle ère en termes d’accès à l’espace. « Sans aucun doute, cette mission est spéciale, nous avons des personnes qui vont dans l'espace qui ne sont ni des touristes ni des cosmonautes professionnels », a affirmé Dmitri Rogozin, directeur général de Roscosmos.

En effet, l’espace n’est désormais plus réservé aux astronautes entraînés, comme l’a démontré la récente mission Inspiration4 opérée par SpaceX, durant laquelle quatre civils américains ont passé trois jours en orbite terrestre.

D’ailleurs, le tourisme spatial est une branche que la NASA souhaite exploiter pour générer des revenus. Un module de l’ISS a ainsi été privatisé et devrait accueillir ses premiers touristes en 2022. Au mois de juin dernier, l’agence spatiale américaine a en outre lancé un appel d’offres pour deux autres séjours touristiques à bord de l’ISS.