Au cours du premier semestre de l'année 2021, l'Allemagne a connu une augmentation record de la production de véhicules électriques sur son territoire : + 262%. La preuve indéfectible que le pays veut accélérer sa transition vers l'électrique au cours des prochaines années.

La production de véhicules électrique explose en Allemagne

Pour tenter d'atteindre cet objectif, l'Allemagne offre 1,25 milliard d'euros de subventions à ses citoyens pour qu'ils optent pour un véhicule électrique plutôt que pour un véhicule thermique. Deux marques dominent la production de véhicules électriques : Volkswagen et BMW. Avec la construction de sa Gigafactory berlinoise, Tesla rejoindra bientôt le podium. 90 000 voitures électriques sont sorties des usines allemandes depuis le début de l'année 2021, dont 55 000 ID fabriquées par Volkswagen. Le constructeur allemand prévoit la production de 700 000 modèles zéro émission d'ici 2030. Le ton est donné.


Du côté de BMW, la dynamique est bonne également. La production du modèle i3 a augmenté de 68% depuis le début de l'année. Avec l'arrivée de Tesla sur le territoire allemand, la part des véhicules électriques produits en Allemagne va exploser. En février 2020, Tesla avait dû suspendre la construction de sa première Gigafactory pour des raisons écologiques. Depuis, les travaux ont repris. Nous ne savons pas quand l'usine sera terminée, mais nous savons simplement qu'elle sera en mesure de produire 500 000 nouveaux véhicules électriques par an.

Vers une électricité décarbonée

En Allemagne, comme en Pologne ou en République tchèque, la part de l'électricité produite grâce au charbon tend enfin à baisser. L'éolien supplante progressivement le charbon comme premier combustible national. Si on en croit les prévisions allemandes, le charbon sera totalement banni au plus tard en 2038 de la production d'électricité du territoire. En Belgique, cela fait bien longtemps qu'il n'y a plus de charbon. En effet, la dernière exploitation minière a fermé ses portes il y a près de 30 ans. L'État allemand a souvent été critiqué sur ce sujet mais c'est en train de changer.

En Europe, en 1990, le charbon représentait près de 35% du mix énergétique. Aujourd'hui nous sommes aux alentours de 15%. L'investissement dans les énergies renouvelables, notamment dans l'éolien, a permis de faire baisser ce chiffre rapidement. Selon Francesco Contino, professeur à l’Ecole polytechnique de l’UCLouvain et expert en matière d’énergies, la raison qui a poussé ces pays à produire autant d’électricité à base de charbon était financière car : "ces pays ont d’énormes réserves de charbon sur leur territoire". Le temps de trouver les bonnes alternatives, ces trois pays ont continué de produire de l’électricité avec du charbon.