D’après des documents consultés par Reuters, Waymo et Cruise souhaitent commencer à facturer des trajets et des livraisons opérés par des véhicules autonomes en Californie. Pour cela, ils en ont fait la demande auprès du Department of Motor Vehicules (DMV) de l’État, respectivement le 19 janvier et le 29 mars.

Le lancement de cette nouvelle phase de test marquerait une grande avancée pour le secteur de la conduite autonome, dont la progression peut parfois sembler lente, mais qui connaît un regain de popularité avec de plus en plus de géants de la technologie qui s’y intéressent. Waymo, entreprise sœur de Google, est bien plus habituée à tester ses véhicules en Arizona, où elle opère depuis 2019. Elle n’a toutefois pas réussi à y étendre ses activités aussi rapidement que ce qui était prévu par les analystes.

Elle comptabilise tout de même plus de 133 000 kilomètres parcourus par ses véhicules dans la zone où elle veut désormais déployer ses opérations, c’est-à-dire à San Francisco. Waymo veut proposer des trajets ou des livraisons à bord de ses minivans Chrysler Pacifica ou de ses SUV Jaguar I-Pace. Le service serait disponible 24h/24, et un conducteur de sécurité serait toujours présent derrière le volant. Il devrait reprendre le contrôle du véhicule dans des zones spécifiques, comme les bretelles d'autoroutes et les zones de construction.

C’est également à San Francisco que Cruise souhaite opérer. Elle y possède plus d’expérience avec un total de plus de 3 millions de kilomètres parcourus de manière autonome dans la ville californienne. Soutenue par SoftBank, Cruise est une entreprise qui a le vent en poupe : Microsoft a en effet récemment investi 2 milliards de dollars dans la firme. Elle explique que son service ne fonctionnera que pendant la nuit, et qu'elle pourrait limiter le déploiement sans conducteur à « certains itinéraires » et à « des conditions météorologiques peu clémentes ».

Pour l’heure, le DMV n’a pas encore donné de réponse, mais les deux firmes devront aussi obtenir un permis de la Commission des services publics de Californie. Elles ne seraient pas les premières entreprises à obtenir l’un des deux permis nécessaires au déploiement de robotaxis. La firme Nuro a en effet obtenu l’approbation du DMV de Californie en décembre 2020.