Samedi 17 avril au soir, un véhicule Tesla s'est écrasé contre un arbre dans le comté de Harris au nord de Houston. Deux hommes sont décédés au moment de l'accident. Selon la police, il n'y avait personne au volant au moment de l'accident. Ce qui pourrait en expliquer la cause. Les autorités ont indiqué que le véhicule avait pris feu après s'être fracassé contre un arbre.

Un accident mortel et personne au volant

Selon la police locale, il s'agissait d'une Tesla Model S de 2019. Le véhicule roulait à grande vitesse au moment d'aborder un virage serré. Bien trop vite puisque le véhicule n'aura pas réussi à négocier correctement le virage en question. Ce qui surprend le plus les autorités, c'est qu'il n'y avait vraisemblablement personne au volant, au moment de l'accident. Selon le sergent Cinthya Umanzor, du commissariat du comté de Harris : "il n'y avait personne sur le siège du conducteur".

En effet, après l'extinction de l'incendie, les autorités ont retrouvé deux passagers, l'un sur le siège passager avant et l'autre sur le siège arrière de la Tesla. Les deux hommes ont-ils surestimé le système de pilote automatique de Tesla ? C'est la question que se posent les autorités à l'heure actuelle. Pour le moment, Tesla n'a pas souhaité faire de commentaire à propos de cet accident qui s'inscrit dans un contexte particulier pour le constructeur américain.

En effet, les autorités ont décidé d'examiner de manière minutieuse le système de conduite semi-automatique de Tesla suite à plusieurs accidents récents. La société s'apprête à lancer un système de "conduite autonome complet" auprès d'un grand nombre de clients. La récente série d'accidents a alerté les autorités. L'agence américaine de sécurité automobile a déclaré en mars 2021 qu'elle avait ouvert 27 enquêtes sur plusieurs accidents impliquant des véhicules Tesla. Au moins trois de ces accidents se sont produits récemment.

Confusion entre "self-driving" et conduite autonome ?

Selon Elon Musk : "la prochaine mise à jour du système de conduite autonome de Tesla permettra à la voiture de se conduire toute seule avec une fiabilité supérieure à l'homme". Le patron de Tesla a toujours été très optimiste à propos du lancement de son système autonome. Une Tesla a justement traversé la Californie en totale autonomie avec la version bêta du Full Self-Driving du constructeur. Cette Tesla Model 3 a roulé de San Francisco à Los Angeles sans aucune intervention humaine (sauf pour éviter un gros débris sur la route à la sortie de Los Angeles).

Pourtant, John Krafcik, l'ancien CEO de Waymo, ne partage pas la vision d’Elon Musk sur la conduite autonome. Il a même décidé avant de quitter son poste de ne plus utiliser le terme "self-driving". Il expliquait il y a quelques mois que : "même si cela peut sembler anodin, c’est un changement important, car la précision linguistique est importante et pourrait sauver des vies. Nous espérons que la cohérence aidera à différencier la technologie entièrement autonome que Waymo développe". Il semblerait que nous ayons malheureusement eu la preuve de la confusion avec ce dernier accident.