Youtube continue de se réinventer. En 2015, l’entreprise lançait YouTube Gaming, une fonctionnalité inspirée des sites de vidéo à la demande comme Twitch, qui n’a pas fait long feu. En 2017, c’est du côté de Snapchat que Youtube regardait pour lancer un format stories. Plus récemment, en septembre 2019, TikTok a inspiré le leader du streaming vidéo avec le lancement de YouTube Shorts en Inde. Et aujourd’hui, en mars 2021, ce format très ressemblant au réseau social de ByteDance a débarqué aux États-Unis. En bref, YouTube Shorts propose de réaliser des vidéos d’une minute que les utilisateurs balaient d’un coup de doigt sur l’application.

La section Shorts se trouve sur la page d'accueil de l’application YouTube et fonctionne dans les grandes lignes comme TikTok. Les vidéos se lancent en plein écran, en format vertical, et les utilisateurs glissent vers le haut, ou vers le bas, pour passer d’une vidéo à l’autre. Sans surprise, les utilisateurs peuvent réagir, commenter et partager des vidéos. Tous les contenus se retrouvent facilement sous le pseudonyme du compte les ayant réalisées.

Une des principales différences avec le réseau social chinois réside dans un choix de fonctionnalités plus restreint. YouTube Shorts propose seulement de modifier la vitesse de lecture des vidéos et d’ajouter de la musique. Par ailleurs, les Shorts sont considérées comme du contenu YouTube lambda. Ils sont disponibles sur la page d’accueil et sur les chaînes des créateurs. Dans ces cas-là, elles sont présentées comme les autres vidéos YouTube, sans différence d’interface. Selon Ars Technica, c’est, à première vue, le seul moyen de visionner les YouTube Shorts sur ordinateur.

En Inde, YouTube a profité du bannissement de TikTok, ainsi que d’une centaine d’autres applications chinoises, pour lancer en septembre 2020 la bêta de Shorts dans un paysage peu concurrentiel. L’entreprise américaine clame son succès en déclarant comptabiliser 3,5 milliards de vues quotidiennes.