YouTube a annoncé le 14 septembre 2020 le lancement de sa nouvelle fonctionnalité : “YouTube Shorts”. Testée depuis avril 2020, Google a en effet profité des difficultés que rencontre TikTok pour lancer sa propre plateforme de vidéos courtes dont les créations sont prévues pour “apprendre, faire rire et se connecter”.

YouTube Shorts, ce produit au nom évocateur, ressemblera aisément à TikTok puisque les fonctionnalités seront similaires à celles du réseau social chinois. En effet, les utilisateurs pourront effectuer des vidéos de 15 secondes au maximum. Les premiers outils proposés par Shorts seront par exemple l’accès à un gigantesque répertoire de musique, une caméra multi-segments pour enchaîner plusieurs clips, des commandes de vitesse de lecture, une minuterie et un compte à rebours pour enregistrer en mains libres.

Une nouvelle expérience pour YouTube

À l’heure actuelle, seule l’Inde peut utiliser la fonctionnalité Shorts, mais YouTube prévoit d’étendre dans les prochains mois l’accès à la plateforme aux autres pays du monde. « Shorts est une nouvelle expérience faite de brèves vidéos pour les créateurs et les artistes qui veulent créer des vidéos accrocheuses en n’utilisant rien de plus que leurs téléphones portables », détaille le blog de YouTube. Aujourd’hui, Google n’est pas le seul à profiter de la tempête qui détonne sur TikTok pour concurrencer le réseau social chinois. En effet, l’application Instagram, immensément populaire dans le monde, a déployé sa propre fonctionnalité : les Reels.

L’Inde veut miser sur ses talents

Depuis le 30 juin dernier, TikTok a été banni en Inde avec ses 120 millions d’utilisateurs laissés sur la touche. L’Inde a en effet bloqué 59 applications chinoises en réponse à un conflit armé entre les deux pays. La deuxième plus grande population du monde a préféré miser sur ses talents, notamment avec les applications Roposo ou Chingari, qui continuent leur ascension spectaculaire depuis l’interdiction des applications chinoises dans le pays. Par exemple, au mois de juillet dernier, Roposo déclarait obtenir 500 000 nouveaux utilisateurs par heure. L’application de vidéo Chingari, quant à elle, possède désormais plus de 25 millions d’utilisateurs contre 3,5 millions avant l’interdiction des applications chinoises. Des répercussions bénéfiques s’observent dans le domaine des logiciels en Inde, ce qui est constructif pour cette grande puissance mondiale.

Un possible accord entre TikTok et l’américain Oracle ?

Ce sera peut-être le cas aux États-Unis le 20 septembre prochain, si aucun accord n’est trouvé entre TikTok et le grand groupe de logiciels informatiques américain, Oracle. En Europe, le marché du réseau social chinois TikTok demeure très prisé avec le dépassement des 100 millions d’utilisateurs cette semaine tandis que ses deux plus gros marchés, “américain et indien”, s’effondrent. Pourtant, le réseau social chinois met toutes les chances de son côté et tente de faire peau neuve en adhérant notamment au code européen contre les discours haineux aux côtés des plus grands géants du web.