Après avoir déjà banni une soixantaine d’applications chinoises sur son territoire fin juin et 47 autres il y a quelques jours, l’Inde a décidé d’en examiner 275 nouvelles qui pourraient faire l’objet de la même interdiction. De grandes applications comme PUBG, Resso, ou encore 14 applications MI de Xiaomi, sont concernées.

275 nouvelles applications chinoises sont examinées en Inde

Fin juin, un affrontement militaire s’est produit à la frontière entre l’Inde et la Chine. Une vingtaine de décès côté indien tout de même et probablement la même chose du côté chinois. De vives tensions qui se sont rapidement traduites par des sanctions du côté du gouvernement indien. L’Inde sait pertinemment que cela ne sert à rien de faire jouer sa puissance militaire, mieux vaut attaquer la Chine sur le volet économique.

Dans la même catégorie

C’est de cette façon que 60 applications chinoises ont été interdites sur le territoire indien, dont le célèbre TikTok, particulièrement prisé par les indiens. Pour être précis, un tiers des utilisateurs du réseau social se trouve en Inde… De quoi faire pâlir la maison mère ByteDance. Après s’être rendu compte qu’il pouvait faire sans la Chine, le gouvernement indien décide d’examiner 275 applications chinoises pour décider si elles doivent également être bannies ou non.

Des interdictions qui profitent aux applications indiennes

Les autorités du pays ont déclaré qu’elles examinent actuellement ces applications pour s’assurer qu’elles sont en règle avec les lois du pays. L’Inde cherche notamment des failles en matière de sécurité nationale et de respect de la vie privée des utilisateurs. Le gouvernement n’e se cache pas, il est tout à fait possible qu’une grande partie de ces applications soient également interdites dans les prochains jours. C’est une option envisagée.

Dans ce contexte de tensions géopolitiques entre les deux géants asiatiques, l’Inde s’est aperçue que l’interdiction des applications chinoises pouvait profiter à ses propres services nationaux. C’est notamment le cas de Roposo, le rival indien de TikTok, qui a connu une croissance incroyable. Avec 500 000 nouveaux utilisateurs par heure au moment de l’interdiction de TikTok, Roposo vit les meilleurs mois de son existence.

PUBG, Meitu, ou encore Resso sont concernés

La potentielle interdiction de 275 nouvelles applications chinoises serait une très mauvaise nouvelle pour Pékin. L’Inde appuie là où ça fait mal. Les applications chinoises comptent 300 millions d’utilisateurs uniques en Inde, ce qui signifie que près des deux tiers des utilisateurs de smartphones dans le pays ont téléchargé une application chinoise. Des applications comme Meitu, LBE Tech, Perfect Corp, Sina Corp, Netease Games, Yoozoo Global pourraient bien être bannies.

Plus inquiétant encore pour la Chine : le gouvernement indien cherche à élaborer une loi ou une circulaire qui permettrait un examen systématique des applications fonctionnant en Inde. L’interdiction de PUBG pourrait faire beaucoup de bruit car l’Inde est le plus grand marché du jeu détenu par Tencent selon les estimations de Sensor Tower. 175 millions de joueurs de PUBG se trouvent en Inde, soit 24% du total des téléchargements. Un jeune indien a même récemment tué son père qui l’empêchait de jouer à PUBG… c’est pour dire.