Rien ne va plus pour Alibaba. Après l’annonce du lancement d’une enquête antitrust à son encontre, le géant chinois de la vente en ligne a vu ses actions chuter à la Bourse de Hong Kong une première fois. Une semaine est passée, et les choses ne semblent pas s’arranger pour autant, bien au contraire. Ce lundi 28 décembre 2020, la société a dû faire face à une nouvelle baisse de 7,98% de ses actions, effaçant ainsi tous les gains boursiers enregistrés en 2020, a rapporté le Wall Street Journal.

Alibaba dégringole en Bourse

Le 24 décembre dernier, la State Administration for Market Regulation (SAMR), qui est l’autorité gouvernementale chinoise chargée de réglementer la concurrence des marchés, a annoncé l’ouverture d’une enquête antitrust à l’encontre d’Alibaba. De fait, le géant du commerce en ligne est suspecté d’exercer des comportements monopolistiques, notamment en forçant les commerçants à utiliser une seule plateforme pour la distribution de leurs produits.

En réponse à cette annonce, Jack Ma, PDG de la firme, a déclaré vouloir coopérer avec les autorités concernées. Une prise de position qui n’a manifestement pas été suffisante pour sauver Alibaba d’importantes chutes à la Bourse de Hong Kong. La première d’entre elles est survenue immédiatement après l’annonce de l’enquête. La seconde, plus récente, a été constatée ce lundi 28 décembre, avec une baisse de 7,98% des actions.

En conséquence, Alibaba est aujourd’hui valorisée à 586 milliards de dollars. Rappelons que deux mois plus tôt, la firme atteignait les 859 milliards de dollars de valorisation, notamment grâce aux introductions en Bourse record qui auraient dû être effectuées par Ant Group et qui auraient dû lui être profitable. Malheureusement, celles-ci ont été suspendues par les autorités chinoises qui craignaient un manque de régulation du géant de la tech. Un premier coup indirect porté à Alibaba.

Tencent, Meituan et SMIC lui emboîtent le pas

Le géant de la vente en ligne a emporté avec lui d’autres entreprises technologiques chinoises dans sa chute. Impitoyable, la Bourse de Hong Kong n’a notamment pas épargné Tencent qui, à la fermeture des marchés, enregistrait une baisse de 6,65% de ses actions. Les actions de l’entreprise Meituan, elle aussi spécialisée dans la vente en ligne, ont quant à elles reculé de 6,88%. Enfin, le fabricant chinois de puces SMIC, a vu ses actions chuter de 4,2%. Décidément, la fin de l’année 2020 n’est pas des plus joyeuses pour les géants de la tech en Chine.