Il y a plusieurs mois déjà, Alibaba songeait à son entrée à la bourse de Hong Kong. Alors que cette action est sur le point de se réaliser, le South China Morning Post nous révèle le nouvel objectif de la société de e-commerce a un nouvel objectif : lever 10 à 15 milliards de dollars. Prévue initialement en août dernier, l’arrivée d’Alibaba à la Bourse de Hong Kong avait été repoussée, mais cette fois-ci, l’entrée devrait bel et bien avoir lieu.

Alibaba a obtenu le feu vert de la Bourse de Hong Kong

117 milliards de dollars HK, ou 15 milliards de dollars américains, c’est le montant total d’actions qu’Alibaba a été autorisé à mettre en vente dans le cadre de son entrée en bourse.

En pleine crise politique, la ville de Hong Kong a donné son approbation au géant chinois de l’e-commerce. L’accord de la bourse a été donné grâce à un vote de confiance, et pour cause : l’opération d’entrée en bourse et de vente d’actions pourrait permettre à Hong Kong de devenir pour la septième fois en onze ans la capitale des entrées en bourse.

Cela permettrait aussi à la bourse de Hong Kong de finir l’année avec 21 milliards de dollars levés malgré une situation compliquée aux vues des nombreuses manifestations dans la ville.

D’ici le 20 novembre, Alibaba devrait déterminer un prix de vente pour son action, mais avant cela l’entreprise s’est engagée dans une campagne promotionnelle d’une dizaine de jours. L’entrée en bourse du groupe devrait avoir lieu dès le 25 novembre.

En 2014 déjà, son entrée à la Bourse de Wall Street n’était pas passée inaperçue

Une levée de 25 milliards de dollars avait été couronnée du titre de la plus importante entrée à la Bourse de Wall Street en 2014, et il s’agissait de la première IPO, entrée en bourse, d’Alibaba.

Depuis l’entreprise a doublé en taille et s’est imposée sur le marché. Cependant, elle doit toujours faire face à une rude concurrence. Cela laisse donc penser que cette nouvelle entrée en bourse pourrait lui permettre de nouveaux investissements afin de maintenir son positionnement au sein du secteur de l’e-commerce.

Si l’on en croit l’avis de Jojo Choy Sze-chung, le vice-président de l’Institute of securities dealers, l’Institut chinois des valeurs mobilières, l’entrée en bourse d’Alibaba est « une bonne affaire. Alibaba dispose déjà de plusieurs bonnes plateformes de commerce électronique et d’autres entreprises rentables. La société ne devrait pas avoir de problème à lever jusqu’à 15 millions de dollars. »

Mais alors pourquoi ne pas viser plus ?

L’entrée en bourse aurait dû avoir lieu en août dernier, avec un objectif de 20 milliards de dollars. Celui-ci a été revu à la baisse depuis, mais lorsqu’on regarde les revenus et les activités de l’entreprise, il est difficile de comprendre ce retour en arrière.

D’autant plus que lundi, le géant chinois a battu un nouveau record de revenus, à l’occasion du « jour des célibataires ». En seulement 24 heures, les chinois ont dépensés pas moins de 268 milliards de yuans, ce qui équivaut à plus de 38 milliards de dollars américains.

L’environnement agité du sud de la Chine ces derniers mois aurait son rôle à jouer dans cette baisse d’objectif. En effet, les manifestations en faveur de la démocratie perturbent le fonctionnement habituel de la bourse de Hong Kong.

Plus précisément, les violences pèsent actuellement sur les marchés asiatiques qui perdent en valeurs. Le contexte n’est donc pas intégralement propice à cette nouvelle entrée en bourse. Cela pourrait donc expliquer l’objectif réduit visé par Alibaba.