Souvenez-vous, c’était en 2016. Date à laquelle les Stories ont vu le jour sur Instagram. Une fonctionnalité extrêmement proche (pour ne pas dire similaire) du format développé par Snapchat, trois ans plus tôt en 2013. Après avoir longtemps ignoré les faits, Kevin Systrom avoue finalement avoir copié le format Stories sur Snapchat, comme beaucoup d’autres réseaux.

« Les bonnes idées naissent et se répandent »

C’est dans le dernier livre de Sarah Frier, journaliste chez Bloomberg, intitulé « No Filter : The Inside Story of Instagram » que Kevin Systrom se confie. Une « guerre » existe depuis le début entre Snapchat et Instagram. En août 2016, le réseau social décide d’assener un coup fatal à Snapchat en lançant les Stories : un clone parfait de la fonctionnalité du même nom introduite par Snapchat trois ans plus tôt. Un format qui permet de partager des photos et des vidéos qui disparaissent au bout de 24 heures.

En 2017, Kevin Weil, Chef de produit de l’époque, assumait déjà le fait de copier Snapchat sans pression. Il déclarait à l’époque que : « Si vous êtes honnête avec vous-même, vous savez que c’est comme ça que l’industrie de la tech fonctionne vraiment. Les bonnes idées naissent quelque part et se répandent à travers l’industrie. Snapchat a tout le mérite concernant les stories, mais ce n’est qu’un format qui sera ensuite adopté à travers différentes plateformes ». Il avait raison de le préciser. Effectivement Snapchat est à l’origine du format Stories, mais il était évident qu’il finirait pas être copié.

Même si Instagram est arrivé avec du retard dans la course au contenu éphémère, c’est bien la plateforme rachetée par Facebook qui tire son épingle du jeu et qui connaît la plus grosse ascension. Les Stories sont rapidement devenues un produit clé du réseau social pour les utilisateurs comme pour les marques. En effet, les dépenses publicitaires continuent d’augmenter chaque année dans les Stories. À l’époque c’est Kevin Systrom qui était à l’initiative. Dans le livre de Sarah Frier, on apprend que c’est lui, le co-fondateur et ancien PDG d’Instagram, qui a pris la décision de lancer ce format.

Systrom a fini par craquer : en 2016 il décide de lancer les Stories

« No Filter : The Inside Story of Instagram » sera mis en vente le 14 avril. Il retrace toute l’histoire d’Instagram, depuis la création de l’application en 2009 en passant par le lancement des Stories, jusqu’à la décision de Mike Krieger, son co-fondateur, de quitter l’entreprise en 2018. Entre 2015 et 2016 une véritable « guerre » entre Instagram et Snapchat a lieu. À l’époque, sur Instagram le nombre de publications diminue tandis que chez Snapchat on constate une utilisation de plus en plus soutenue. Il fallait agir.

Kevin Systrom a longtemps hésité avant de lancer ce format. Pendant plusieurs mois, il a résisté aux demandes de ses équipes qui insistaient pour tester ce format éphémère. Systrom était convaincu qu’il n’avait pas besoin des Stories pour gagner la bataille. Il aura fallu attendre 2016 pour Systrom ait un déclic et donne finalement son feu vert pour le développement des Stories.

Une décision clé au cours de l’histoire d’Instagram. Depuis Facebook, Messenger et WhatsApp ont également adopté ce format. Verra-t-on bientôt des Stories sur Twitter ? En quelques années le format Stories s’est répandu sur le web. Même Google lançait un format vertical en février 2018 : AMP stories. Têtu, Systrom a tout de même gagné cette « guerre ».