D’après un rapport de Socialbakers, société spécialisée dans l’étude marketing des réseaux sociaux, Instagram Stories représente désormais 10% des dépenses consacrées par Facebook à la publicité, déclare Bloomberg cette semaine.

Instagram : la poule aux oeufs d’or

Instagram, racheté par Facebook en 2012, avait permis au groupe de renforcer son entrée en Bourse grâce aux 30 millions d’utilisateurs récupérés, mais surtout grâce au levier représenté par l’application pour les entreprises. D’un point de vue pratique, l’application ayant pour support privilégié le mobile, Facebook inscrivait pour de bon son passage au digital.

Depuis, le groupe de Mark Zuckerberg investit toujours plus dans la publicité sur Instagram, plateforme devenue partie intégrante des campagnes de communication, et l’un des terrains favoris des professionnels du marketing et de la communication : comprenant ainsi les community et social managers, ou les influenceurs, désormais catégorisés en fonction du nombre d’abonnés à leur compte.

Instagram est une véritable vitrine pour les marques, sans cesse à l’étude pour cibler les utilisateurs, repérer les taux d’engagement, ou mener les opérations de monitoring. Et bien sûr, les stories font depuis partie des techniques reconnues comme incontournables pour développer la stratégie Social Media des entreprises.

En 2016, l’arrivée des stories sur Instagram était l’occasion d’intégrer une publicité entre les visualisations. En août 2019, la plateforme était priée par la maison mère d’insérer deux fois plus de publicité pour « attirer les annonceurs ».

D’après Socialbakers, les dépenses des annonceurs sur Instagram Stories ont bondi de près de 70% en un an, et le nombre d’utilisateurs continue de grimper. Pari gagné pour Facebook. Au total, la fonctionnalité regroupe 500 millions d’utilisateurs, bien plus friands des stories sur Instagram, que sur Facebook. Aussi, par comparaison avec les dépenses effectuées sur Instagram Stories, la plateforme Facebook ne représente que 0,3% des investissements. Une tendance qui ne risque pas de s’arrêter de sitôt.