Ce qui devait finir par arriver, arriva. Le Financial Times a confirmé la nouvelle : après le récent retrait de PayPal du projet de cryptomonnaie de Facebook, eBay, Visa et Mastercard décident également de quitter le navire. Un nouveau coup dur pour le co-fondateur de la Libra Association, David Marcus.

Les poids lourds abandonnent la Libra Association

La Libra Association traverse sa première crise, et cela avant même qu’elle ait pu mettre réellement en route sa monnaie virtuelle. Le premier conseil d’administration doit avoir lieu lundi 14 octobre. Rien ne va plus pour la cryptomonnaie de Facebook. Avec PayPal, ce sont 4 poids lourds qui décident d’abandonner le projet.

Parmi les “membres fondateurs”, on retrouve encore quelques entreprises de taille comme Spotify, Uber et Lyft. Pourtant c’est indéniable : les nombreuses alertes des gouvernements ont vraisemblablement eu des effets sur la motivation de ces grandes entreprises.

De son côté, eBay a déclaré que : “nous respectons totalement la vision de la Libra Association. Cependant, nous prenons la décision de ne pas aller plus loin en tant que membre fondateur du projet. Pour le moment, nous préférons nous concentrer sur l’amélioration de l’expérience utilisateur de nos clients”. Quelques heures après cette déclaration, Visa et Mastercard ont emboîté le pas…

La semaine dernière c’est PayPal qui, le premier, faisait un pas en retrait vis à vis de la Libra Association. En effet, dans un e-mail envoyé à la presse, PayPal annonçait : “avoir pris la décision de se retirer de la Libra Association. Nous continuons à nous concentrer sur notre mission et nos priorités stratégiques : démocratiser l’accès aux services financiers des populations mal desservies”.

Déjà, le Wall Street Journal avait laissé entendre il y a quelques semaines que Visa et Mastercard pourraient abandonner le projet. Un rapport du journal laissait penser que ces deux autres poids lourds de la Libra Association ne voulaient pas aller jusqu’au versement des 10 millions de dollars (9,1 millions d’euros) nécessaire dans le cadre de ce partenariat.

Les fondateurs du projet ne baissent pas les bras

Dante Disparte, directeur de la communication chez la Libra Association, a déclaré à CNBC que : nous sommes déterminés à aller de l’avant et à continuer à bâtir une entreprise solide avec certaines des plus grandes entreprises du monde. Nous parviendrons à une mise en œuvre sûre, transparente et conviviale d’un système de paiement mondial qui élimine les obstacles financiers pour des milliards de personnes. Nous attendons avec impatience la première séance du conseil d’administration de la Libra Association qui doit se tenir lundi 14 octobre”.

Le mois dernier, David Marcus disait déjà que le lancement de la Libra pourrait avoir du retard. Il avait certainement raison. En effet, la cryptomonnaie de Facebook aurait dû voir le jour en juin 2020. Cette fois-ci c’est quasiment certain : il n’en sera rien. Le réseau social semble être dans une impasse. En plus des abandons récents, une forme de scepticisme réglementaire et politique pourrait bien empêcher la Libra de sortir à la date initialement prévue. Mark Zuckerberg doit prendre la parole devant le Congrès américain le 23 octobre.