En fin de semaine dernière, le service de paiement en ligne PayPal a annoncé son retrait du projet de cryptomonnaie initié par l’entreprise de Mark Zuckerberg. Facebook comptait énormément sur le soutien de cette grande entreprise américaine. Les mises en garde des gouvernements ont eu raison de la motivation de PayPal qui a tout simplement préféré quitter le navire. C’est un coup dur pour Facebook !

PayPal ne donne pas de réelles explications à son retrait

Dans un e-mail à la presse, PayPal a simplement annoncé “avoir pris la décision de se retirer de la Libra Association”, sans donner plus d’explications sur son retrait. Dans le courrier électronique envoyé par l’entreprise nous pouvons simplement lire ces mots : “nous continuons à nous concentrer sur notre mission et nos priorités stratégiques : démocratiser l’accès aux services financiers des populations mal desservies”.

Comprenez que PayPal ne veut pas s’embarquer dans une aventure qui s’annonce d’ores et déjà extrêmement compliquée. Aussi, avec le récent rachat de GoPay, un service de paiement en ligne chinois, il semblerait que l’entreprise ait d’autres priorités. Même si le marché des paiements électroniques en Chine va rester dominé par les géants chinois AliPay et WeChat Pay, PayPal est convaincu qu’il y a encore beaucoup de place pour grandir et se faire une place. La société concentre une grande partie de ses efforts sur ce nouveau marché.

La Libra est dans la tourmente

Visa et Mastercard pourraient bien être les prochains à abandonner la Libra Association. Un récent rapport du Wall Street Journal laisse penser que ces deux autres poids lourds seraient également réticents à l’idée d’accompagner Facebook dans sa tumultueuse épopée. Pour devenir partenaire de la Libra Association, les entreprises adhérentes doivent logiquement verser 10 millions de dollars (9,1 millions d’euros). Tout laisse penser que PayPal n’aurait pas encore verser cette somme. C’est peut-être d’ailleurs la raison pour laquelle l’entreprise à préféré partir dès maintenant.

La semaine dernière, Reuters révélait que le lancement de la monnaie virtuelle de Facebook pourrait bien pourrait être repoussé. Les craintes exprimées par les gouvernements sont trop nombreuses et Facebook devra y répondre point par point avant d’espérer lancer sa cryptomonnaie sur le marché. Initialement prévue pour une sortie en juin 2020, la Libra pourrait avoir un retard de “quelques trimestres” d’après Bertrand Perez, directeur général de la Libra Association. Le départ de PayPal va certainement un peu plus contribuer à ce retard…