L’arrivée de Netflix dans le marché du jeu vidéo n’était pas surprenante. Sa pertinence reste cependant à prouver puisque ses jeux n’auraient été téléchargés que 23,3 millions de fois, pour convertir tout juste 1,7 million d’utilisateurs quotidiens. En d’autres termes, moins de 1 % des abonnés consomment régulièrement ses jeux, contrairement aux autres contenus. Ces chiffres sont tirés d’une analyse d’Apptopia pour CNBC.

La route est longue pour Netflix

Les premiers jeux vidéo sur Netflix sont apparus en fin d’année dernière. La plateforme lançait alors 5 titres, accessibles depuis son application et sur les magasins iOS et Android. Cette offre s’est vite étoffée avec presque deux titres lancés chaque mois. On compte aujourd’hui 23 jeux.

Leanne Loombe, responsable des jeux chez Netflix, a récemment indiqué vouloir doubler son offre. Une approche complétée par une stratégie plus pertinente, en capitalisant sur les séries et films originaux du catalogue les plus populaires. « (…) nous apprenons et expérimentons, » avait-elle déclaré. « Nous voulons attendre de voir comment les choses vont résonner avec nos abonnés et à quels jeux ils veulent jouer. »

Pour ce qui est d’expérimenter, Netflix expérimente. Parmi ses 23 titres, chacun offre un design, on concept, et un genre différent. Certains sont très narratifs, d’autres des jeux de plateau, d’autres d’action. On retrouve des jeux liés à des marques très populaires de la plateforme comme Stranger Things, et d’autres pas du tout. L’objectif étant de trouver la meilleure combinaison.

Bien que les chiffres d’Apptopia ne démontrent pas un franc succès, les derniers mois ont été plus reluisants. La sortie de la nouvelle saison de Stranger Things, a eu un impact fort sur les téléchargements des titres liés à la saga, doublant voire triplant leurs performances, même si elles restent encore faibles. Sensor Tower comptait également 13 millions de téléchargements pour les jeux de Netflix mi-juin, contre 23,3 millions pour Apptopdia début août. Sous couvert de données plus officielles, on compte 10 millions de téléchargements en deux mois, contre 13 sur sept mois.

Un contraste encourageant, malgré des jeux encore largement ignorés. Mais doit-on attendre de Netflix de réussir sur le marché du jeu mobile, déjà très mature, en à peine un an ? Aussi compétente soit-elle, avec des marques très appréciées du public, le géant du streaming manque encore d’expérience. Il lui reste encore bien des pistes à explorer, ou « expérimenter » pour reprendre les mots l’ancienne employée de Riot Games. Certaines vont se heurter à une forme de saisonnalité, avec de fortes croissances corrélées à la sortie de nouveaux épisodes d’une série, puis des taux d’abandon élevés. D’autres pourraient étendre les canaux de distribution des jeux, à l’instar de Moonlighter, disponible sur PC et consoles. Reste aussi la solution de la croissance externe, déjà inaugurée par le rachat du studio Night School l’année dernière, et Next Games en mars.

Les pistes à explorer sont donc vastes, et les stratégies aussi. En perte d’abonnés, Netflix pourrait aussi voir dans ses jeux vidéo un bon moyen de rétention, si tant est qu’elle trouve la bonne formule.