C'est un tweet publié le 16 mai 2022, que le président du Salvador a annoncé la rencontre entre 44 pays en voie de développement (32 banques centrales et 12 autorités financières) pour échanger sur l'avenir des cryptomonnaies et pour parler notamment du futur du bitcoin.

Le début d'une révolution du bitcoin ?

En ce printemps 2022, le monde des cryptomonnaies traverse une période compliquée. À la fin de l'été 2021, le Salvador est devenu le premier pays à faire du bitcoin une monnaie officielle. La loi adoptée en juin au parlement est entrée en vigueur ce mardi 7 septembre. Concrètement, depuis cette date, les Salvadoriens peuvent payer leurs contributions fiscales en bitcoin et les commerçants peuvent afficher la cryptomonnaie aux côtés du dollar américain. Avec cette mesure, le gouvernement espère favoriser l’inclusion financière des salvadoriens. Le but est aussi de faciliter le transfert d’argent depuis l’étranger. Quelques mois plus tard, la Centrafrique prenait le même chemin que le Salvador.

Avec cette grande messe autour du bitcoin, le président salvadorien Nayib Bukele espère certainement inciter d'autres pays en voie de développement à sauter le pas. Sur Twitter, il a expliqué que « les représentants de 32 banques centrales et de 12 autorités financières vont se réunir au Salvador pour discuter d’inclusion financière, d’économie numérique et de la possibilité d’ouvrir des comptes en banque aux exclus du système bancaire. Nous parlerons aussi du déploiement du bitcoin et de ces bénéfices pour notre pays ». Un joli programme et peut-être le début d’une révolution autour du bitcoin. C'est en tout cas ce qu'espèrent les adeptes des crypto-actifs.

Un ras le bol du système financier international

Parmi les pays présents, on retrouve notamment le Paraguay, l’Angola, le Ghana, la Namibie, l’Uganda, la Jordanie, la Gambie, le Honduras, le Kenya, le Népal, le Pakistan, ou encore le Costa Rica. Étonnement, les représentants de la Centrafrique n'ont pas fait le déplacement. Ce rassemblement aura lieu à Bitcoin Beach, un des villages étendards de l’adoption de la cryptomonnaie au Salvador. Le FMI ne voit pas d'un très bon œil cette dynamique autour du bitcoin. En effet, l’institution financière a ouvertement critiqué la politique du Salvador sur le bitcoin, estimant que le pays était « allé trop loin ». Les 44 pays en voie de développement sont lassés du système financier international.

Cette grande messe pourrait en inciter plus d'un à quitter ce système, pour se rallier au bitcoin. C'est en tout cas ce qu'espère le président du Salvador. De nombreux pays présents à ce rassemblement figurent sur la liste établie par KPMG parmi les nations qui pourraient légaliser le bitcoin et le reconnaître comme monnaie légale. Pourtant dans les faits, plusieurs études montrent que les habitants ne font pas totalement confiance au bitcoin. Au Salvador, seulement 20% de la population utilise la cryptomonnaie. En Centrafrique, seuls 11,4% des habitants ont accès à Internet, alors qu’il s’agit d’un pré-requis pour effectuer des paiements en cryptomonnaies.