Le mardi 18 octobre 2022, les investisseurs ont été nombreux à retirer leurs Bitcoins (BTC) des plateformes de cryptomonnaies. Au total, ce sont 37 000 de ces crypto-actifs qui sont sortis du marché. Il s’agit du chiffre le plus élevé depuis juin 2022, période durant laquelle 68 000 BTC avaient été retirés. Cette fois-ci, le prix du Bitcoin a chuté aux alentours des 19 000 dollars.

121 000 Bitcoins retirés en seulement un mois

Il ne s’agit pas d’un phénomène isolé. Ces dernières semaines, les Bitcoins sont massivement retirés des plateformes d’échanges de cryptomonnaies. En l’espace de trente jours, ce sont 121 000 Bitcoins qui ont quitté le marché. Cela correspond à 2,4 milliards de dollars aux taux actuels.

Les chercheurs de la plateforme d’analyse de cryptomonnaies CryptoQuant rapportent aussi que d’importants mouvements ont été effectués récemment. En effet, quatre transactions distinctes ont été réalisées par une baleine. Pour rappel, c’est un acteur du marché qui possède une importante quantité du même actif et qui a investi sur le long terme. Au total, ce sont plus de 48 000 BTC qui auraient été transférés, soit 940 millions de dollars. Il s’agit d’une des plus grandes sorties depuis juin 2022.

Face à cette nouvelle, une question s’impose : comment faut-il interpréter ces retraits massifs ? Si à première vue cela peut sembler être une mauvaise chose, c’est finalement bon signe. Lorsque les investisseurs retirent leurs Bitcoins des plateformes d’échanges de cryptomonnaies, c’est pour pouvoir les utiliser plus librement. Plusieurs choix s’offrent alors à eux, parmi lesquels conserver leurs crypto-actifs dans leur wallet, ou les liquider.

En somme, une telle sortie signifie généralement que les investisseurs cherchent à conserver leurs Bitcoins sur le long terme. Le mouvement contraire évoque une volonté de leur part de vendre leurs crypto-actifs sur les plateformes d’échanges dédiées.

Vers une hausse du prix du Bitcoin ?

Ce phénomène pourrait donc être énonciateur d’une hausse du prix du Bitcoin dans un futur proche. Comme le souligne Cointelegraph, c’est ce qu’il s’était passé plus tôt cette année.

Le 17 juin dernier, 68 000 Bitcoins avaient été retirés des plateformes d’échanges. La cryptomonnaie avait alors atteint 18 000 dollars, soit son niveau le plus bas localement. Les semaines suivantes, le prix du Bitcoin était remonté en flèche, atteignant 24 500 dollars.

Le Bitcoin faisant actuellement face à un important risque de rechute, la vague de hausse se produirait à un moment opportun. La semaine dernière, le Bitcoin s’échangeait à 18 330 dollars, marquant une perte de 9 % en sept jours. Le constat était le même du côté de l’Ether, qui s’échangeait à 1 200 dollars, perdant 11 % en une semaine.

Cette mise à mal s’explique en raison de la chute des Bourses européennes suite à la publication des chiffres de l’inflation aux États-Unis. Après ces événements, une phase haussière serait donc bien accueillie par les détenteurs de Bitcoins. Dans le cas où la tendance ne s’inverserait pas maintenant, le prix du Bitcoin pourrait à nouveau tourner autour des 14 000 dollars, estiment les analystes. Il reste donc à voir si les estimations se confirmeront au cours des prochaines semaines.