OVHcloud a déposé une plainte conjointe avec plusieurs entreprises auprès de la Commission européenne contre Microsoft au cours de l’été 2021, d’après les informations du Wall Street Journal. La société française accuse le géant américain d’abus de position dominante pouvant nuire à la concurrence sur le marché du cloud.

Les ventes packagées de Microsoft sur le banc des accusées

OVH reproche à Microsoft la façon dont Richmond accorde les licences de ses produits tels qu’Office, qui rendrait l’utilisation de clouds concurrents plus coûteuse. L’entreprise, cotée à la Bourse de Paris depuis 2021, suspecte également que les produits Microsoft fonctionnent moins bien sur d’autres clouds.

Un porte-parole de l’entreprise a déclaré au Wall Street Journal, « En abusant de sa position dominante, Microsoft nuit à la concurrence loyale et limite le choix des consommateurs sur le marché des services de cloud computing ».

Microsoft, épargné par la série d’enquêtes antitrust visant les GAFA aux États-Unis, est visé par deux autres plaintes sur le continent européen. Elle ressemble à celle déposée par OVHcloud. Le géant profite de son savoir-faire dans le domaine des logiciels professionnels pour accompagner l’essor de ses services.

La première plainte, déposée par Slack en 2020, accuse Microsoft de vendre son propre système de visioconférence, Teams, avec Office. Nextcloud, entreprise de stockage dans le cloud, de son côté, estime que la vente groupée de OneDrive avec le système d’exploitation Windows est un abus de position dominante. Une fois sa plainte révélée, Nextcloud a monté sa propre coalition en Europe pour dénoncer les pratiques de la société fondée par Bill Gates.

Le porte-parole de Microsoft n’a pas confirmé au Wall Street Journal si la société a été mise au courant de la démarche d'OVH. Il a, en revanche, déclaré, « Les fournisseurs de cloud bénéficient de nombreuses options pour fournir des services de cloud à leurs clients en utilisant des logiciels Microsoft, qu'ils soient achetés par le client ou le partenaire ».

Les géants américains du cloud écrasent les acteurs européens

Le marché européen du cloud a beau être en pleine croissance, notamment à la suite des confinements liés à la crise sanitaire, les géants américains dominent largement le secteur sur le Vieux Continent. Amazon Web Services, Microsoft Azure, Google Cloud, accaparent 69% de part de marché selon les données de Synergie. Les entreprises européennes se partagent les miettes, Deutsche Telecom en détient 2%, OVH 1%…

En France, l’Autorité de la concurrence a lancé une vaste enquête pour évaluer la situation concurrentielle sur le marché du cloud. À l’image de l’étude de la plainte d’OVH devant la Commission européenne, il faudra se montrer patient, l’enquête française doit durer toute l’année 2022.

Hasard du calendrier ou non, la plainte d’OVH et d’autres entreprises non identifiées a été dévoilée le 16 mars. Ce 17 mars, Brad Smith, président de Microsoft, doit s’entretenir avec Margrethe Vestager, vice-présidente de la Commission européenne chargée du numérique et de la concurrence. Ils auront des choses à se dire, à n’en pas douter.