Amazon a annoncé, jeudi 21 octobre, le lancement d’une nouvelle série de services, nommée Amazon Local Selling. Parmi ces offres, se trouve notamment une option de retrait en magasin pour les articles venant d’entreprises locales. Cette ouverture aux commerces locaux entre dans la stratégie d’Amazon de se montrer comme l’un des plus grands soutiens des petites et moyennes entreprises.

Plusieurs villes américaines, comme Dallas et Louisville, ont participé à l’essai de ce nouvel ensemble de services. Les États-Unis sont les premiers à accueillir Local Selling, où des entreprises telle que Electronic Express, le plus grand détaillant indépendant d'électronique pour le grand public, y participent. L’Inde a accueilli en 2020 un service similaire, nommé Local Shops on Amazon, dans le cadre d’un partenariat entre Facebook, Jio et Amazon.

Renforcer l’achat dans les commerces de détail

Amazon a lancé sa nouvelle option d’expédition pour les clients achetant les produits des petites et moyennes entreprises. Local Selling permet aux PME, qui vendent des produits sur Amazon, d’offrir un retrait dans leurs magasins, aux clients. Selon Amazon, cela devrait également offrir « une livraison rapide aux clients locaux ».

Concrètement, quand un client commandera un produit, il pourra sélectionner le retrait au sein même de ce magasin, et ainsi chercher son achat le jour même. Selon la firme américaine, le retrait en magasin n'entraîne aucun coût supplémentaire pour les utilisateurs. Amazon Local Selling permet aussi la livraison locale, par les vendeurs eux-mêmes donc. Une nouveauté qui risque d'entraîner de nouveaux coûts pour les entreprises. Elles doivent en effet utiliser leurs propres camions et fourgonnettes pour ces livraisons.

« La vente locale présente d'énormes opportunités pour un grand nombre de vendeurs, permettant à beaucoup d'étendre leurs offres multicanaux », a estimé dans un communiqué Jim Adkins, vice-président des catégories récréatives et professionnelles chez Amazon. « Nos recherches montrent que de nombreux clients opteront pour le ramassage local lorsqu'ils en auront le choix ». Le délai des livraisons, tout comme les frais d’expédition, peuvent être fixés par les magasins. Nombre d'entre eux ont la capacité de livrer en un à deux jours, sans frais supplémentaires, d’après le communiqué.

Amazon face à une forte concurrence

Cette ouverture aux commerces de détail semble en réalité assez logique. Avec la pandémie et la digitalisation, les commandes en ligne ont fortement augmenté, et le e-commerce a connu un bond exponentiel. Aux États-Unis, les ventes en click and collect ont atteint le montant de 72,5 milliards de dollars en 2020 selon eMarketer. Au premier trimestre 2021, l’e-commerce « atteint 29,1 milliards d'euros » en France, soit environ 4 milliards de plus en un an, selon Fevad, preuve s’il en faut que ce marché connaît une forte croissance. Pour faire face à la demande, et s’insérer sur ce juteux marché, de nombreux commerces locaux ont lancé leurs propres plateformes en ligne.

Amazon cherche à se positionner comme un acteur de premier plan dans le soutien aux PME, « avec Amazon Local Selling, les vendeurs peuvent donner aux clients la possibilité de soutenir les entreprises locales avec des offres régionales ». Les nouvelles fonctionnalités pourraient l’aider à garder ces commerces, qui sont d’autant plus importants pour l’entreprise américaine que, selon elle, « plus de la moitié de tous les produits achetés dans la boutique d'Amazon sont vendus par des vendeurs tiers, dont la plupart sont des petites et moyennes entreprises ». Ces nouveautés devraient également lui permettre de garder ses clients, et éviter qu’ils ne se tournent vers les plateformes de leurs commerces locaux, ou vers celles de concurrents. Les vendeurs qui souhaitent proposer ces services à leurs clients peuvent postuler sur le site internet d’Amazon.

Local Selling est déjà en cours de déploiement, et continuera de se développer en 2022, annonce l’entreprise dirigée par Andy Jassy. Concernant la disponibilité en France, aucune date précise n’a été donnée, il faudra donc probablement attendre 2022.