Du nom de Vive Flow, le nouveau casque de réalité virtuelle proposé par HTC est un appareil compact et léger s’inspirant des lunettes de soleil. Il propose de multiples usages en lien avec le jeu vidéo, le bien-être (relaxation, yoga, etc.) ou le visionnage de vidéos immersives. Si habituellement ces casques sont destinés à un usage professionnel ou pour les passionnés de jeux vidéo, le nouvel appareil de la firme ciblera le grand public.

Le premier casque présenté par HTC depuis le lancement du projet Proton

Il y a six ans, HTC lançait son premier casque de réalité virtuelle en collaboration avec Valve Corporation, HTC Vive. Le 14 octobre, la société a dévoilé Vive Flow, seulement un an après avoir présenté son projet Proton visant à concevoir un appareil de réalité virtuelle compact et léger. Son design fait immédiatement penser à un masque de ski et l’entreprise n’hésite pas à parler de lunettes connectées bien qu'il ne soit pas possible de voir à travers. Le casque se porte en revanche comme des lunettes.

Contrairement aux précédents casques de la marque Vive, celui-ci ne sera pas proposé avec un contrôleur. Au lieu de cela, l’utilisateur devra connecter son appareil sans fil à un smartphone Android et l’utilisera pour contrôler le Vive Flow. En matière d’ergonomie, cette « télécommande » ressemble à ce que l’on peut avoir sur le Samsung Gear VR : on retrouve un pointeur laser virtuel ainsi que des boutons pour pouvoir interagir avec les applications.

Une personne utilisant le casque VR Vive Flow.

Il sera nécessaire de coupler un smartphone Android au Vive Flow afin qu'il puisse fonctionner. Photographie : HTC.

En plus de pouvoir contrôler l’appareil, cette connexion casque/smartphone permettra de mettre en miroir plusieurs applications comme ceux de la suite Vive XR et de les lancer dans des fenêtres distinctes. À l’heure actuelle, le casque ne peut pas être couplé avec des appareils iOS. HTC n’exclut pas une prise en charge future, mais indique que cette fonctionnalité sera difficile à mettre en place avec le Vive Flow. À noter que les téléphones possédant des processeurs Exynos ne sont pas compatibles avec l’appareil.

Des caractéristiques très satisfaisantes pour un appareil compact et léger

Avec ses 189 grammes, le casque est bien moins lourd que l’Oculus Quest 2 qui pèse près de 500 grammes. « Nous voulions quelque chose de plus léger, plus portable, plus facile à transporter » explique Dan O’Brien, responsable VR pour HTC. L’appareil dispose d’un écran 1,6K par œil avec un champ de vision de 100 degrés pour une fréquence de rafraîchissement de 75Hz. À titre de comparaison, le Vive Focus 3, dont l’usage est destiné aux professionnels, possède un champ de 120 degrés pour un rafraîchissement de 90 Hz.

Vive Flow possède une batterie interne qui permet de faire fonctionner le casque pendant seulement quelques minutes. Si l’utilisateur souhaite se servir longuement du casque, il devra la coupler obligatoirement avec une batterie externe grâce à un câble USB-C. Une batterie de 10 000 mAh permet une utilisation de quatre à cinq heures.

Le son est fourni par deux haut-parleurs situés dans les branches de l’appareil qui sont pliables. Il est possible d’y connecter des écouteurs sans fil via Bluetooth. Les deux caméras situées à l’avant de l’appareil permettent une gestion des déplacements dans l’espace. Les lentilles situées à l’avant offrent une netteté très correcte. Le casque est compact, ce qui ne laisse pas la place pour les lunettes de vue. Pour les myopes, HTC propose une correction de la myopie dans le Vive Flow allant de 0 à -6 dioptries. Néanmoins, rien n’est proposé pour les hypermétropes et les astigmates.

Dispositif de myopie

HTC Vive Flow possède un système permettant aux myopes de pouvoir utiliser le casque sans avoir à mettre leurs lunettes. Capture d'écran : HTC.

Un premier pas vers un monde connecté

Dan O’Brian évoque un avenir plus lointain et considère que Vive Flow en est la première étape : « Au fur et à mesure que le marché mûrit, en fin de compte, nous porterons tous ces lunettes, et elles auront de tout petits haut-parleurs, et nous les brancherons sur nos connexions USB, et les teintes des verres changeront simplement en fonction de l'environnement, qu'il s'agisse d'une expérience de réalité virtuelle ou augmentée ».

Avec son poids léger, son format compact, passe-partout, ainsi que ses caractéristiques, Vive Flow devrait séduire un public plus novice en matière de réalité virtuelle. Son prix est de 549 euros : il est donc moins cher que le Vive Focus 3 qui possède toutefois sa propre batterie.