« Si aujourd'hui vous achetez un chargeur sur eBay, il proviendra en fait d'un entrepôt Amazon et sera très souvent livré par un service de livraison Amazon », explique Bernie Thompson, PDG Plugable Technologies. Bernie Thompson vend ses produits via le service de livraison « Fulfilled By Amazon » lancé dans les années 2010 à destination des personnes ne vendant pas sur la plateforme d’e-commerce. Ce service illustre la volonté ancienne d'Amazon de se faire une place dans le transport de fret. « Il y a eu des moments dans l'existence de notre entreprise où Amazon a vraiment expédié 100 % de nos commandes pour tous les canaux », affirme Bernie Thompson à CNBC.

Des ambitions dans le domaine du fret qui se concrétisent d’année en année. En un an, l'entreprise a investi dans un hub aérien en Allemagne, un autre aux États-Unis, a acheté des avions et multiplié les activités d’Amazon air par deux. Dernière action dans ce sens, l’entreprise de Jeff Bezos a annoncé des cargaisons dédiées aux clients externes.

Carte des réseaux d'Amazon Air en Europe et aux États-Unis.

Cartes des réseaux d'Amazon Air en Europe et aux États-Unis. Source : Depaul Université

Les zones rurales particulièrement ciblées par les services fret d’Amazon

« Il ne s'agira pas d'un transporteur de fret qui livrera tous les colis que vous lui demanderez, à n'importe quelle adresse. Amazon sélectionne ses itinéraires, ils veulent définir les tailles et types de colis qu'ils livrent », nuance Dan Romanoff, analyste de recherche pour l’entreprise de gestion d’actifs Morningstar. Les zones reculées des États-Unis seraient particulièrement ciblées.

« Pour nous, qui sommes dans une zone rurale, le fait que quelqu'un soit prêt à s'occuper de nous, et qu'il soit prêt à s'adapter aux horaires de ramassage sans nous dire simplement : "Ok, nous serons là tous les jours à 15h30", est très attrayant. Il ne s'agit pas seulement de tarifs, mais aussi du fait qu'ils sont prêts à utiliser leur vaste flotte de véhicules pour nous aider dans notre logistique, ce qui n'est pas le cas d'UPS et de FedEx », soutient Keith Gregory, PDG de Highland Laboratories.

Highland Laboratories commercialise des vitamines depuis une ville de 3 500 habitants de l'Oregon. L’homme d’affaires utilise déjà le service de livraison de colis à prix réduit « Amazon Freight » et voit donc d’un bon œil l’arrivée de services de livraison dédiés aux clients externes à la plateforme d’e-commerce. Ce service s’appuie sur l’utilisation de places vacantes dans des camions de livraison déjà planifiés qui demandent qu’à être complétées. Keith Gregory estime que dans le meilleur des cas, Amazon coûte jusqu’à 1 700 dollars de moins que Fedex ou UPS.

« Ils veulent être une nouvelle forme de service postal américain »

Le premier euro d’investissement d’Amazon pour se constituer un réseau de transports remonte à 2014. Sept ans plus tard, le groupe s’appuie sur 400 000 chauffeurs, 40 000 semi-remorques, 30 000 fourgonnettes et 70 avions. Le hub aérien d’Amazon aux États-Unis chiffré à 1,5 milliard de dollars incarne le plus important investissement de l’entreprise dans le secteur du fret. Amazon assure plusieurs services de livraison au Royaume-Uni avec le programme « logistique en tant que service ». Selon une étude (pdf) réalisée par des chercheurs de l’université américaine DePaul, ce programme arrivera aux États-Unis dans les 18 prochains mois. Les experts de Morgan Stanley sont plus optimistes et estiment que cela arrivera d’ici la fin de l’année.

Si aujourd’hui Amazon ne livre pas l’ensemble de ses colis, le chiffre est en forte hausse. L’entreprise envoie actuellement 72% de ses propres colis, contre 46,6% en 2019. « Ils veulent être une nouvelle forme de service postal américain où tout peut arriver partout et rapidement », estime Chris McCabe, consultant en e-commerce qui a travaillé sur les performances de vendeurs Amazon de 2006 à 2012. Cela signe donc une nouvelle avancée d’Amazon dans la diversification de ses activités et sa volonté de concurrencer FedEx et UPS.

Pour arriver à ces objectifs, Amazon peut s’appuyer sur des résultats très encourageants lui permettant des investissements massifs. Sur le premier trimestre 2021, Amazon a fait plus de profits pendant la pandémie que durant les trois dernières années avec un bénéfice de 8,1 milliards de dollars en hausse de 220%. Sur cette même période, les investissements de l’entreprise de Jeff Bezos ont augmenté de 80% par rapport à l’année précédente et la capacité de son réseau logistique s’est accrue de 50%.