Nuvia a été créée par Gerard Williams, Manu Gulati et John Bruno, trois ingénieurs qui ont travaillé par le passé chez Apple sur la conception de puces. Qualcomm n’a pas hésité à lâcher 1,4 milliard de dollars pour s’offrir cette startup qui pourrait bouleverser l’industrie des semi-conducteurs. C’est un pari de taille, autant sur le talent de l’équipe que sur son engagement à construire des processeurs de nouvelle génération pour les data centers, ou les smartphones.

Les ingénieurs de Nuvia détiennent-ils le secret de l’avenir des puces 5G ?

Fondée il y a seulement deux ans, Nuvia réalise une belle opération. Selon Qualcomm, le coût de ce rachat se justifie par l’accélération et la croissance de la 5G. Un porte-parole du géant américain a déclaré que : « la 5G accélère encore la convergence de la mobilité et de l’informatique. L’acquisition de Nuvia s’appuie sur le leadership technologique de Qualcomm Technologies dans le domaine du Snapdragon, en apportant des améliorations progressives dans les performances des processeurs et l’efficacité énergétique afin de répondre aux exigences de la nouvelle génération d’ordinateurs 5G ».

Gerard Williams, Manu Gulati et John Bruno rejoindront les rangs de Qualcomm. Vraisemblablement, leurs produits seront intégrés à la vaste gamme de puces que propose déjà Qualcomm. Le CEO de Nuvia et aussi ancien concepteur en chef des processeurs chez Apple, Gerard Williams, a déclaré que : « le leadership en matière de performance des processeurs sera essentiel pour définir et mettre en œuvre la prochaine ère d’innovation informatique. L’association de Nuvia et de Qualcomm permettra de réunir les meilleurs talents d’ingénierie, les meilleures technologies et les meilleures ressources du secteur. Nous plaçons la barre haute pour le reste de l’industrie ».

Qualcomm veut séduire les géants du web

Le marché des semi-conducteurs est en pleine mutation. De nombreuses entreprises qui travaillaient historiquement avec les grands fabricants de puces comme Intel ou Qualcomm ont constitué leurs propres équipes internes au cours de la dernière décennie. C’est vrai pour Apple, mais aussi pour Amazon, Google, Facebook et beaucoup d’autres grandes entreprises technologiques. Des puces utilisées aussi bien pour des enceintes connectées, que pour des smartphones ou des data centers. Ces géants du web en ont assez de payer des licences à d’autres sociétés pour qu’elles leur concèdent des licences sur leur technologie.

Cette situation a même poussé Apple à racheter la partie « puces » d’Intel en 2019. Avec un investissement d’un milliard de dollars, Apple s’est offert la branche modems 5G d’Intel. 2200 employés d’Intel ont depuis rejoint les rangs d’Apple. La. marque à la pomme a également pu mettre la main sur tous les droits de propriété intellectuelle. Une opération qui permet à la firme de développer des composants spécifiquement pensés pour ses appareils. Apple cherche désormais à évincer Qualcomm en développant son propre modem 5G pour l’iPhone.

Nuvia pourrait peut-être changer la donne. Les ingénieurs de l’entreprise travaillent sur un nouveau genre de puces baptisé Phoenix. Il s’agit d’un semi-conducteur basé sur Arm qui pourrait donner naissance à une variété de processeurs différents, plus flexibles. Gerard Williams précise que : « nous concevons notre propre noyau à partir de la base. Notre sauce secrète est en réalité les capacités de conception physique et la micro-architecture. Des technologies que les géants du web ne maîtrisent pas et des performances nettement supérieures ».