Alors que Starship est désormais la priorité absolue de SpaceX, Elon Musk a souhaité apporter quelques précisions à son fan club sur Twitter à propos de l'atterrissage du futur Super Heavy qui accompagnera le vaisseau spatial. Comme le rappelle Numerama, la Super Heavy correspond à l'étage inférieur de la fusée. L'équivalent d'une Falcon 9 ou d'une Falcon Heavy, cette fameuse partie qu'Elon Musk récupère après chaque mission.

Le booster Super Heavy sera rattrapé au vol

Si l'étage supérieur du vaisseau Starship est déjà bien avancé, nous n'avons que peu d'informations sur l'étage inférieur, qui est pourtant très important car c'est ce dernier qui permet la propulsion du vaisseau spatial dans l'espace. Voilà ce que nous savions jusqu'à présent : la fusée de lancement doit comporter six moteurs Raptor et mesurer 50 mètres de hauteur. Elon Musk avait déjà laissé entendre que ce lanceur serait probablement couplé à un booster surpuissant et réutilisable doté de 31 moteurs Raptor, la fameuse Super Heavy.


Dans un tweet datant du 30 décembre 2020, Elon Musk a laissé entendre que ce booster Super Heavy aurait droit à un atterrissage tout particulier à son retour de mission. Selon son tweet, le patron de SpaceX prévoit : "d'attraper l'étage Super Heavy avec le bras de la tour de lancement, pour économiser la masse et le coût des jambes robotisées. Cette technique permettrait de repositionner immédiatement le lancement sur son support de lancement". Cette technique de récupération serait une petite révolution dans l'industrie spatiale. Prenons cette information avec des pincettes, c'est plus prudent avec Musk.

La réutilisation des propulseurs pourrait devenir la norme

En 2019, SpaceX entrait dans l'histoire de la conquête spatiale en prouvant qu'il était possible de réutiliser des propulseurs. C'était à l'époque la fusée Falcon Heavy qui réussissait cet exploit. Après avoir décollé pour placer en orbite le satellite Arabsat-6A, l'étage inférieur est redescendu sur Terre et SpaceX a réussi à récupérer ses trois boosters. Une petite prouesse. Les deux parties extérieures ont atterri en un seul morceau, tandis que le noyau central s’est posé sur une plateforme de SpaceX au beau milieu de l’océan Atlantique.

SpaceX avance bien sur son vaisseau Starship. Après plusieurs échecs, l'entreprise a finalement réussi à faire voler un prototype du vaisseau spatial. Le test a eu lieu à Boca Chica dans le Texas, là où se trouve la base de production et de lancement de SpaceX. C'est le prototype SN5 qui a pris son envol à un peu plus de 150 mètres au dessus du niveau de la mer, avant de se poser au sol 40 secondes plus tard. Rappelons que ce vaisseau spatial a pour objectif de transporter des humains jusqu'à mars et qu'il doit voler dès 2024. Vivement les premiers essais de ce booster Super Heavy !