Sacrée semaine pour SpaceX. Après l’immense succès de la capsule Crew Dragon avec la mission test Demo-2, la firme d’Elon Musk est parvenue à faire (brièvement) voler un prototype de sa fusée Starship. À terme, ce lanceur devrait acheminer des humains jusqu’à Mars.

Priorité absolue

Le test a eu lieu à Boca Chica dans le Texas, où se trouve la base de production et de lancement de SpaceX. Baptisé SN5, le prototype s’est élevé à un peu plus de 150 mètres d’altitude avant de se poser au sol 40 secondes plus tard. Si cela ne semble pas forcément phénoménal, il s’agit d’un grand pas en avant pour l’entreprise spatiale qui a fait de Starship sa priorité absolue maintenant que le lanceur Falcon 9 et la capsule Crew Dragon sont aptes à faire leur travail pour la NASA.

En effet, les précédents prototypes de Starship ont connu de grandes difficultés. Le SN1 s’est ainsi effondré lors d’un test de pressurisation, c’est-à-dire de remplissage de carburant à pleine pression dans le réservoir. Le SN4 a quant à lui franchi cette étape mais il a par la suite explosé pendant un test sur son moteur Raptor.

Le lanceur du futur

Sur Twitter, Elon Musk a détaillé les prochaines étapes pour le prototype de son lanceur phare, qui consisteront en d’autres bonds similaires à celui-ci afin « d’adoucir le processus de lancement ». Ensuite, l’entreprise pourra conduire des tests à plus haute altitude, sachant qu’elle a d’ores et déjà construit son prototype SN6 qui est, contrairement au SN5, doté d’un nez à son sommet. Le PDG de SpaceX n’a pas caché son enthousiasme quant à la réussite de ce nouveau test en déclarant : « Nous nous rapprochons de Mars ».

Une représentation de la fusée Starship aux abords de Saturne.

© SpaceX

À terme, la fusée Starship comportera six moteurs Raptor (le SN5 n’en possède qu’un) et mesurera 50 mètres de hauteur. Elle sera capable de transporter environ 100 tonnes de charge utile et des dizaines de passagers à son bord. Elle devrait par ailleurs être couplée à un booster surpuissant et réutilisable doté de 31 moteurs Raptor baptisé Super Heavy. La Starship pourra quant à elle se poser et repartir de la Lune et de Mars, deux astres où la force gravitationnelle est moins importante que la Terre.