L'administration de Donald Trump n'en démordra pas. Après avoir essuyé plusieurs revers dans sa lutte pour bloquer TikTok aux États-Unis, le gouvernement américain a décidé de faire appel à une décision de justice prononcée au début du mois de décembre qui empêche le département du Commerce de bannir l'application chinoise, a révélé TheVerge. Bienvenue dans ce nouvel épisode de « Trump VS TikTok ».

La saga TikTok aux États-Unis se poursuit

Au mois d'août, Donald Trump affirmait qu'il interdirait TikTok aux États-Unis si les activités américaines de l'application n'étaient pas revendues sous 45 jours à une firme originaire du pays de l'oncle Sam. Depuis cette annonce tonitruante, bien des événements se sont déroulés. Le plus important d'entre eux étant qu'Oracle et Walmart se sont positionnés pour reprendre le flambeau du réseau social appartenant à ByteDance.

Malgré la bonne volonté de TikTok, un accord de cette ampleur prend du temps. Les États-Unis ont donc décidé d'accorder un premier sursis au réseau social pour parvenir à clôturer les détails de sa vente. Puis ils en ont un accordé un deuxième. Et encore un troisième, avant de finalement ne plus imposer aucune nouvelle date butoir afin que les ultimes négociations puissent se poursuivre de façon plus calme et ouverte.

La course contre la montre de Donald Trump

Seulement voilà, l'administration Trump semble avoir retrouvé de sa légendaire impatience entre temps puisqu'elle a décidé de faire appel à une décision de justice prononcée par le juge Carl Nichols, qui empêche le Département du Commerce de bannir l'application chinoise du sol américain. Au moment de prononcer son injonction, le magistrat estimait que les tentatives d'interdiction du gouvernement étaient à la fois "arbitraires et capricieuses".

Alors, pour appuyer sa requête, le gouvernement américain touche une nouvelle fois à la corde sensible en remettant sur le tapis la menace que représenterait TikTok pour la sécurité nationale. Rappelons que l'application est accusée, entre autres, d'espionnage pour le compte du gouvernement chinois. Une accusation réfutée à de maintes reprises par le réseau social.

Quoi qu'il en soit, l'administration de Donald Trump fait aujourd'hui une véritable course contre la montre. Rappelons qu'à la fin du mois de janvier 2021, c'est Joe Biden qui reprendra les rênes de la Maison-Blanche. Si le président actuel n'obtient pas l'interdiction tant voulue de TikTok d'ici là, il n'est pas exclu que l'affaire finisse par tomber dans l'oubli. De son côté, le réseau social a tout intérêt à traîner la patte... Qui sait, l'issue pourrait finalement lui être favorable.